A votre écoute  04 93 96 92 40
      Plongez dans votre vie !

Le Grand Bain LE BLOG

NOUS AVONS TOUS UN DESTIN PASSIONNANT QUI NOUS ATTEND !

Préparer ma demande de rupture conventionnelle

demande de rupture conventionnelle

 

Votre travail actuel ne vous satisfait peut-être plus...conditions de travail difficiles, perte de sens, désaccord avec les valeurs de votre entreprise, très forte motivation pour un projet personnel...

Ces motifs de désintérêt ou d’insatisfaction au travail peuvent vous amener à envisager un changement d’entreprise, voire, une reconversion professionnelle.

Lorsque se pose la question d’un renouveau professionnel, vient avec elle la problématique financière : comment quitter son emploi en ménageant sa situation financière future afin de ne se focaliser que sur la réussite de son projet ?

Aujourd’hui, la rupture conventionnelle permet de quitter son emploi tout en percevant une indemnité de rupture du contrat de travail et l’allocation perte d’emploi. Mais cette rupture conventionnelle doit d’abord être acceptée par votre employeur. Le dispositif est aujourd’hui bien connu et 437 000 ruptures ont été enregistrées en 2018 (source Dares).

A noter qu’un autre dispositif entre en vigueur à compter du 1er novembre 2019 : la démission indemnisée. Ce cas de démission n’ouvre pas droit à une indemnité de rupture mais il peut permettre  une indemnisation par le Pole emploi après démission. Les conditions sont très précises et avant de s’y engager il faut obligatoirement vérifier si vous les respectez.

Dans ce billet de blog, je vous propose d’aborder la rupture conventionnelle, non comme une fin en soi, mais comme une étape dans le cadre d’un projet de vie plus global qui vous permettra de vous épanouir enfin professionnellement. 

Le cadre de la rupture conventionnelle

Bien sûr, nous ne sommes pas juristes, mais vous êtes nombreux à nous questionner concernant vos droits dans un contexte de rupture conventionnelle. Aussi, nous vous proposons un premier décryptage. Vous pourrez par la suite obtenir des renseignements plus personnalisés auprès de votre Direction des Ressources Humaines ou vos représentants du personnel.

Tout d’abord la rupture conventionnelle s’adresse aux personnes en CDI.

Elle offre, dans le cadre de la rupture conventionnelle individuelle, la possibilité au salarié et à l’employeur de trouver un accord à l’amiable sur les conditions de la rupture du contrat de travail. Elle n’a pas été conçue pour prévenir ou éteindre les litiges, qui relèvent de la transaction.

Vous l’aurez compris, la rupture conventionnelle ne peut être imposée ni par l’employeur ni par le salarié, elle n’est valable que d’un commun accord, librement consenti.

La rupture conventionnelle est encadrée par une convention qui va permettre de définir une indemnité de rupture et la date de rupture du contrat de travail. Au terme de son contrat de travail, le salarié, s’il remplit les conditions, pourra bénéficier des allocations de perte d’emploi.

Comment négocier une demande de rupture conventionnelle ?

Si vous êtes à l’origine de la demande, le processus débutera par l’information, orale ou écrite, faite à votre employeur.

Cette première étape est déterminante, elle doit être préparée sur le fond et la forme, car elle va conditionner la réponse qui vous sera adressée. Vous devez donc garder en tête que votre employeur n’est pas dans l’obligation de l’accepter.

Quelle que soit la forme sous laquelle vous déciderez d’informer votre entreprise de votre souhait (oralement ou par écrit), nous vous conseillons de vous préparer en établissant une liste de points à aborder :

  • Contexte spécifique à votre fonction
  • Etat de votre motivation actuelle
  • Motivations personnelles pour démarrer un nouveau projet
  • Nature du projet envisagé
  • Evaluation argumentée de l’indemnité de rupture (calcul de l’indemnité légale et éventuellement le montant supplémentaire raisonnable que vous souhaitez obtenir)
  • Délais envisagés pour concrétiser la rupture
  • Les éventuels points positifs pour l’entreprise
  • Les alternatives d’organisations possibles pour l’entreprise suite à votre départ
  • Et les évolutions possibles au sein de l’entreprise en cas de refus...

Le travail sur ces éléments préparatoires à votre annonce doivent vous permettre de bâtir un argumentaire pour convaincre votre employeur d’accepter votre demande.

Bien sûr, il faudra positiver ces éléments pour ne pas afficher une mauvaise image de votre entreprise à votre employeur.

L’accent doit être mis sur votre souhait de vous épanouir professionnellement d’une nouvelle façon, que cela soit en dehors ou à l’intérieur de l’entreprise.

De façon générale, essayez d’être discret sur votre démarche auprès de votre entourage professionnel et restez flexible quant aux conditions de départ, notamment au niveau des délais. Ce dernier point est important car vous devez faire en sorte que votre demande de départ ne vienne pas impacter négativement l’organisation de l’entreprise, et donc, perturber le quotidien et le moral de vos collègues.

Il est tout aussi important de vous préparer à une réponse positive qu’à une réponse négative. En cas de refus, vous devez pouvoir rebondir et continuer à démontrer votre motivation à poursuivre votre contribution à l’entreprise.

Une fois ces éléments travaillés attentivement, vous pourrez aborder la question de façon sereine avec votre entreprise.

A noter que les textes de loi prévoient qu’au moins un entretien entre les deux parties doit avoir lieu. C’est lors de cet entretien que vous pourrez évoquer de façon précise les détails de la convention de rupture.

Sachez qu’un délai de rétractation de 15 jours existe afin de permettre aux deux parties de changer d’avis.

Pour en savoir plus, sur le cadre légal de la démarche de rupture conventionnelle, nous vous invitons à consulter la fiche pratique publiée sur le site service-public.fr

Anticiper l’après rupture conventionnelle

L’obtention d’un accord à votre demande de rupture conventionnelle n’est pas le graal, mais il est souvent un socle intéressant pour réaliser sereinement votre projet. D’une part, car il vous permettra de libérer du temps pour la réflexion et la maturation de ce projet (reconversion professionnelle, changement d’entreprise ou de région, création d’entreprise…) mais aussi parce-qu’il vous assurera un matelas financier minimum chaque mois, en attendant de retrouver le salaire idéal pour vous.

La construction d’un projet solide doit être votre premier objectif.

L’expérience que nous avons acquise, en accompagnant les personnes souhaitant apporter un changement profond à leur vie, nous montre que la réussite d’un projet est basée sur l’adéquation de celui-ci avec les aspirations et valeurs de la personne.

Ce travail préparatoire demande du temps pour être certain(e) des choix qui vont vous engager pour le reste de votre parcours professionnel.

Avec Le Grand Bain « Changer de vie », nous avons développé une méthode exclusive sur une durée de 5 mois pour définir le métier idéal pour vous, et ceci en l’inscrivant dans un contexte plus global d’un projet de vie enthousiasmant.

Toute l’équipe du Grand Bain est à votre écoute pour répondre à vos questions,

Pour aller plus loin

Découvrez notre offre d'accompagnement personnalisé : CHANGER DE VIE !

je change ma vie sophie

  • Dernière mise à jour le .
1
0
0
s2smodern
powered by social2s

Quel métier choisir en fonction de mes talents ?

quel métier choisir

La question du métier idéal peut se poser à différentes périodes de la vie.

D'abord, lors de l'orientation scolaire, où l'on demande aux adolescents de définir une formation supérieure compatible avec le métier qu'ils exerceront plus tard.

S'il est vrai que certains ont déjà une idée de ce qu'ils aimeraient faire, bien souvent, ils ne savent pas encore précisemment quels métiers existent, et encore moins lesquels correspondent à leus aptitudes et à leurs goûts.

Mais les jeunes ne sont pas les seuls à se sentir démunis face à cette question.

Une fois adulte, certains se rendent compte qu'ils se sont lancés dans une carrière pour des raisons qui les dépassaient :

  • "pourquoi ne pas exercer le même métier que mes parents" (je pense aux lignées de "notaires/avocats/médecins/experts comptables/musiciens/acteurs...)
  • "pourquoi ne pas devenir ingénieur puisque je suis fort(e) en sciences"
  • "mieux vaut choisir le commercial ou la finance si je veux être sûr(e) d'avoir du travail"
  • "ça ne se fait pas de se lancer dans une carrière artistique, c'est trop risqué"
  • "un ami m'a proposé de travailler dans son entreprise et finalement j'y suis depuis 10 ans"
  • Etc..

Ces choix inconscients ont pu être dictés par la raison, le poids de la société, ou encore l'absence d'information sur les possibles parcours professionnels.

Si vous avez vécu cette situation et que le hasard a bien fait les choses, ou si vous avez sciemment choisi une carrière en rapport avec vos passions, vous êtes probablement épanoui(e) dans votre métier.

Mais si vous ressentez depuis quelques temps une absence de motivation, de sens, ou une difficulté à vous projeter sur la suite, c'est qu'il y a quelque-chose à creuser.

Soit parce que ce premier choix professionnel ne correspond finalement pas à vos besoins, soit parce-qu'un évènement extérieur (maladie, deuil, burn out...) est venu modifier votre vision de votre vie et de la façon dont vous vouliez exercer vos talents.

La grande question est donc aujourd'hui : connaissez-vous vos talents ? 

Je vous propose un petit exercice qui vous permettra de déterminer si vous possédez un talent particulier autour de 4 thématiques.

1. Si vous êtes ...
- D'un naturel curieux
- Vous aimez apprendre et découvrir 
- Vous aimez réfléchir, émetttre des hypothèses, des raisonnements
- L'innovation vous attire
- De nombreuses idées vous viennent spontanément (parfois trop !)
- Les théories vous plaisent
- Vous avez toujours été à l'aise avec les maths
- Vous cherchez sans cesse à améliorer les process, à faire évoluer vos outils ou vos méthodes de travail
- Vous n'avez pas peur d'avoir des idées un peu farfelues
- Vous avez besoin de vous nourrir de nouveautés intellectuelles 

Dans ce cas, vous possédez un vrai talent pour LA CONCEPTUALISATION. Vous serez dans votre élément si vous exercez un métier vous permettant d'utiliser votre côté visionnaire, réformateur.

De nombreux secteurs sont susceptibles de vous y adonner : scientifique, économique, social, politique...

Fuyez les jobs trop conformistes, où le premier qui perd est celui qui a bougé. Vous ne serez heureux que si vous avez la possibilité de remettre en cause les idées reçues, avec rigueur bien sûr, mais aussi audace et originalité.


2. Si vous êtes...
- Attiré(e) par les gens
- Vous aimez poser des questions à vos interlocuteurs, apprendre à les connaitre
- Vous apportez volontiers votre soutien
- Rencontrer de nouvelles personnes vous plait
- Vous avez besoin de sentir que vous êtes utile 
- Vivre des évènements intense au sein d'une équipe vous nourrit
- Vous présentez volontiers des personnes les unes ou autres
- Vous n'aimez pas être seul(e)

Vous avez alors de très bonnes APTITUDES RELATIONNELLES. Tous les métiers de contact peuvent donc vous convenir, dans de nombreux domaines : le social, les ressources humaines, le commercial, l'enseignement, le droit...

Les valeurs humaines sont vraisemblablement importantes à vos yeux, je vous conseille donc de cibler des entreprises ou institutions dans lesquelles elles sont placées au coeur de l'activité.

3. Si vous êtes...
- Habile de vos mains
- Pragmatique, concret
- Perspicace
- Minutieux, vous aimez les choses bien faites
- Patient, capable de rester concentré un long moment
- Attiré par les objets, les formes
- Orienté "solution", résoudre un problème vous plait
- Vous n'êtes pas attiré par les grandes théories ou les discours trop intellectuels

Vous possédez un don précieux : vous êtes quelqu'un de MANUEL. Contrairement aux idées reçues, le travail manuel ne se résume pas uniquement au métier de plombier (bien que je recommande volontiers ce job en voie de disparition, et somme toute assez rémunérateur). Il existe en effet de nombreux postes faisant appel aux aptitudes manuelles : prothésiste-dentaire, chirurgien, couturier, peintre en bâtiment, carreleur, électricien, cuisinier ou grand chef, menuisier, cuisiniste ...

Ces métiers, essentiels bien que certains ne soient pas toujours valorisés, vous permettent une véritable autonomie et une totale liberté de mouvement. N'hésitez pas à vous tourner vers eux car il y aura toujours du travail dans ces domaines. Et si en plus d'être manuel, vous êtes créatif, vous pourrez en faire quelque-chose d'exceptionnel !

4. Si vous êtes...
- Attiré(e) par le beau, l'esthétique
- Sensible en général, et sensible aux formes, aux couleurs, aux bruits, aux musiques...
- Vous faites preuve d'originalité
- Vous vous échapez volontiers dans votre imaginaire   
- Modifier ou faire évoluer l'existant vous amuse
- L'art est important dans votre vie
- Créer vous parait naturel
- La qualité vous semble plus importante que la quantité

Alors vous êtes fait pour travailler dans un domaine ARTISTIQUE, ou en tout cas, pour mettre vos talents créatifs au service de votre métier. Que ce soit dans un domaine purement artistique : peintre, sculpteur, danseur, acteur, chanteur, fleuriste, photographe, décorateur... ou dans un domaine plus conventionnel dans lequel on vous laissera carte blanche pour faire émerger des idées innovantes et originales.

Vous vous épanouirez professionnellement dès lors que l'on vous permettra d'exprimer vos idées et votre vision créative.


J'espère que cet exercice tout simple vous aura permis d'y voir plus clair dans les pistes qui s'offrent à vous.

Si vous pensez avoir besoin d'aller plus loin dans la réflexion et le choix du métier vraiment fait pour vous, nos Experts Grand Bain sont là pour vous accompagner, que ce soit en présentiel ou à distance :

- en orientation scolaire pour les jeunes
- en reconversion professionnelle pour les adultes

Parce-qu'il n'est jamais trop tard pour décider de se faire plaisir professionnellement, si vous ressentez ne serait-ce qu'un tout petit besoin de changement, prenez le temps de vous poser les vraies questions.
Car comme disait Confucius : "Choisis un travail que tu aimes, et tu n'auras pas à travailler un seul jour de ta vie" !

Je reste à votre écoute,
Sophie
 

Pour aller plus loin

Orientation Scolaire _ Je choisis mon métier idéal

je change ma vie sophie

 

  • Dernière mise à jour le .
1
0
0
s2smodern

Expatriés : réussir l’orientation scolaire de vos enfants

orientation scolaire jeunes expatriés

Vous êtes expatrié(e) ou conjoint(e) d’expatrié(e) et votre famille vous a suivi dans l’aventure de l’expatriation ?

Si vous êtes parents d’adolescents ou de jeunes adultes entre 16 et 23 ans, vous aurez, en plus de l’adaptation à une nouvelle vie ou à un nouvel environnement, à affronter les questions de l’orientation scolaire pour votre enfant jeune expatrié.

Pour un jeune, qui vit l’expérience de l’expatriation décidée par ses parents, la difficulté d’un choix d’orientation scolaire viendra s’ajouter à l’acquisition de nouvelles habitudes dans un pays encore inconnu.

A l’adolescence, la transition vers le monde adulte apporte de nombreux changements, qu’ils touchent à la gestion des émotions, à une meilleure connaissance de soi, à l’affirmation de sa personnalité et aux changements physiques….

Dans ce contexte, l’expatriation peut se vivre comme une opportunité pour le jeune. En effet, il s’agit d’une occasion unique de découvrir de nouvelles cultures et modes de vie, ainsi que l’opportunité de développer son adaptabilité au changement et acquérir une plus grande curiosité sur le monde.

Selon la personnalité du jeune, cette acquisition de nouvelles aptitudes ne se fait pas toujours si facilement, il est possible qu’il ne perçoive pas immédiatement les bénéfices qui pourraient en résulter. Votre adolescent entre dans une phase de changement importante et il lui est demandé d’affirmer ses choix d’orientation scolaire et de bâtir un projet professionnel en même temps qu’il doit mettre en place de nouveaux repères dans son pays d’accueil.

Cette période doit permettre aux enfants d'expatriés de développer leur confiance en eux, de mieux se connaître et d’appréhender le changement de manière positive ... afin de faire le meilleur choix.

De façon générale, quand on évoque l’orientation scolaire avec des parents ou des adolescents, une certaine inquiétude est présente, car les choix réalisés peuvent être lourds de conséquences.

Outre les systèmes scolaires différents, la réforme du baccalauréat français va obliger les lycéens à opter pour des spécialités chaque année et ceci, dès la Seconde. Cette nouvelle configuration pousse à réaliser des premiers choix, mais pour certains adolescents, ces choix sont sources de stress car certains n’ont parfois encore aucune idée de leur projet professionnel, alors que pour d’autres, trop de de pistes sont susceptibles de les motiver....

Pour les parents expatriés, cette situation est souvent difficile à gérer. L’appui d’un coach en orientation scolaire peut être la solution pour renforcer l’accompagnement des adolescents ou des jeunes adultes en vue d’aboutir à des choix sécurisés.

Le rôle des parents dans l’orientation scolaire

Tous les parents souhaitent le meilleur futur professionnel pour leurs enfants.

Ils s’interrogent sur l’orientation dès le lycée ou même avant, puis sur l’orientation à choisir après le baccalauréat...mais également sur la place à tenir dans cette orientation.

Notre expérience en tant qu’Experts “Grand Bain” en orientation scolaire, nous permet de constater que les parents tiennent généralement un rôle de “guide”. L’objectif étant d’aider leur enfant à trouver la place idéale dans le monde professionnel, ou tout au moins une filière professionnelle susceptible de le motiver, puis d’identifier les études supérieures adaptées.

Accompagner son enfant dans son orientation scolaire est donc une mission à part entière.

Cette mission doit permettre à votre adolescent de se sentir appuyé dans son désir de découverte du monde, d’exploration de différents univers professionnels, et de développement de sa culture générale.

Dans ce cadre, le choix de l’expatriation est un atout majeur pour le développement des «soft skills ».

Il est important de marquer cette phase d’accompagnement vers l’âge adulte par une communication permanente avec votre enfant. Une attitude d’écoute et d’échange va favoriser la découverte des appétences naturelles et des motivations profondes de ce dernier...

Les goûts de votre adolescent vont évoluer d’année en année pour s’affiner et enfin s’affirmer pour déboucher sur des pistes de familles de métiers dans lesquelles il pourra s’épanouir professionnellement.

Pendant cette période, vous pourrez aider votre enfant à mieux se connaître et à s’accepter en encourageant les mises en situation qui lui permettront de se projeter dans un métier. Il pourra ainsi en percevoir les aspects positifs et négatifs.

L’une des plus grandes difficultés pour vous, parents, est surtout de vous rendre à l’évidence que l’enfant, en tant que futur adulte, va opérer des choix qui ne seront peut-être pas ceux que vous auriez souhaités pour lui/elle.

Les objectifs à atteindre pour vos enfants

Du point de vue de votre enfant, cette phase d’orientation scolaire doit lui permettre de bien évaluer ses choix, sans pression, et avec un regard bienveillant sur ses interrogations.

Les choix qu’il sera conduit à assumer, doivent être pris de manière apaisée afin de faire naître un projet professionnel en totale adéquation avec sa personnalité, ses atouts scolaires et les expériences extra-scolaires qui lui auront permis de s’épanouir.

Le processus d’orientation scolaire vise, à son terme, à l’identification d’un projet motivant et librement choisi.

L’important est qu’il définisse un projet qui le fasse vibrer, dans lequel il se sente “à la bonne place” avec à la clé un travail enthousiasmant, qui lui donnera envie de se lever le matin. A ce titre, il est important de lui faire comprendre que les études (collège / lycée…) n’ont rien à voir avec la réalité de ce qu’il connaitra lorsqu’il sera en poste, avec des missions et des responsabilités qui ont du sens, pour lesquelles on compte sur lui, et qui correspondent à sa raison d’être, à la contribution qu’il souhaite apporter au monde.

L’orientation scolaire vue par Le Grand Bain

L’équipe du Grand Bain a pour objectif d’aider votre enfant à mieux se connaître. Car c’est cette meilleure connaissance de lui qui lui permettra de faire les bons choix et ceci, indépendamment des spécificités des différents systèmes scolaires, ainsi que des attentes ou incitations (parfois inconscientes) de son entourage.

Pour cela, nous l’aidons à avoir une vision claire de ses atouts, de son potentiel et enfin, nous l’amenons à faire émerger le sens qu’il souhaite donner à son futur professionnel.

Parce qu’il n’est pas encore en mesure de connaître la panoplie de métiers existants, et en adéquation avec son profil de personnalité, ce sont les Experts Grand Bain qui traitent l’ensemble des données renseignées par le jeune préalablement (en ligne) et qui restituent une synthèse avec :
- les critères retenus pour le choix du métier idéal
- une présentation de 15 à 20 métiers compatibles avec ces éléments

Nous lui proposons ensuite d’effectuer une enquête terrain auprès de professionnels, afin de poser toutes les questions utiles à la compréhension du poste et du quotidien de ce poste (les missions, les responsabilités, les relations clients/fournisseurs/internes... / les contraintes / les horaires / le salaire etc).

Puis nous affinons ensemble la filière de formation requise pour parvenir à ce poste.

Avoir recours à un coach en orientation scolaire permet de faire intervenir un tiers de confiance et surtout neutre, qui pourra librement échanger avec le jeune afin de le responsabiliser dans le choix de sa voie professionnelle et l’atteinte de ses objectifs de vie.

Le Grand Bain a développé pour les jeunes adultes de 16 à 23 ans, un parcours de coaching en orientation scolaire « Le Grand Bain – Orientation Scolaire », réalisable en ligne et à distance.

Je suis à votre écoute pour envisager avec vous la meilleure approche dans votre cas spécifique.

Sophie

Pour aller plus loin

Orientation Scolaire _ Je choisis mon métier idéal

  • Dernière mise à jour le .
1
0
0
s2smodern

Démission indemnisée : conditions et obligations

demission indemnisée conditions et obligations

 

Vous faîtes face à un manque d’intérêt croissant pour votre travail actuel ?

Vous êtes de plus en plus souvent enclin aux coups de blues du dimanche soir ?

Ces signes peuvent vous indiquer qu’il est temps de changer de vie ou de concrétiser un éventuel projet de reconversion professionnelle.

Au fil de vos réflexions sur votre avenir professionnel, vous avez peut-être déjà envisagé de démissionner pour vous reconvertir dans un métier vraiment fait pour vous, voire, créer ou reprendre une entreprise ?

Pourtant, votre liberté d’agir et votre motivation se heurtent aux réalités économiques et se trouvent empêchées par l’incertitude financière liée à la réalisation de votre projet. Ces freins sont d’autant plus présents quand votre situation personnelle ne vous permet pas de vous passer de revenus pendant la période de formation à un nouveau métier ou la phase de décollage de votre nouvelle activité.

Bonne nouvelle : cette entrave financière sera en partie levée à compter du 1er novembre 2019. En effet, la loi « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel » a prévu l’indemnisation des salariés démissionnaires (sous conditions) depuis le début de l’année 2019. Cependant, les décrets n’ont été publiés que cet été et les nouvelles mesures ne seront effectives qu’à compter du 1er novembre 2019.

Reconversion professionnelle : le nouveau cadre d’indemnisation des démissionnaires

Avant la date du 1er novembre 2019, seules les personnes privées involontairement de travail (fin de CDD, licenciements ouvrant droit à l’indemnisation chômage,…), celles bénéficiant d’une rupture conventionnelle, ou celles dont la démission est considérée comme légitime pouvaient bénéficier d’une indemnisation par Pôle Emploi.

Les démissionnaires ne pouvaient pas prétendre à l’allocation chômage avant l’examen de leur dossier, par l’Instance Paritaire Régionale, au plus tôt 121 jours après la date de la démission et en prouvant la réalité de démarches actives de recherche d’emploi.

A compter du 1er novembre, entre en vigueur le décret d’application des nouvelles règles d’indemnisation des démissionnaires dans une situation de reconversion professionnelle.

Cette mesure gouvernementale, promise au cours de la dernière campagne présidentielle, a pour objectif de favoriser, de sécuriser et de mieux accompagner la mobilité professionnelle.

La mesure offre une réponse aux questions d’ordre financier des salariés souhaitant démissionner pour s’engager dans une reconversion professionnelle avec formation ou une création/reprise d’entreprise.

Toutefois, avant de poser votre démission et de vous lancer dans une nouvelle vie professionnelle, il faudra être certain de remplir les conditions qui ouvrent droit aux allocations chômage (Allocation d’aide au retour à l’emploi, ARE), ces conditions sont les suivantes :

  • Justifier d’une durée d’affiliation spécifique qui est égale à au moins 1 300 jours sur les 60 derniers mois précédents la fin du contrat de travail (terme du préavis), à temps plein et sans interruption.

et

  • Poursuivre un projet de reconversion professionnelle nécessitant le suivi d’une formation ou d’un projet de création ou de reprise d’une entreprise présentant un caractère réel et sérieux attesté par la commission paritaire interprofessionnelle régionale mentionnée à l'article L. 6323-17-6 du code du travail.

L’obligation d’utiliser le dispositif de Conseil en Evolution Professionnelle (CEP)

Pour bénéficier de l’allocation d’assurance chômage, tout salarié, doit bien sûr répondre aux conditions mentionnées ci-dessus, mais il doit obligatoirement, avant sa démission, mobiliser la prestation de Conseil en évolution Professionnelle.

 Il devra ensuite transmettre sa demande à la Commission Paritaire Régionale Interprofessionnelle (CPIR).

Le Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) est un dispositif d’accompagnement gratuit et personnalisé qui est disponible pour toute personne souhaitant faire le point sur sa situation professionnelle.

A noter que l’ensemble des prestations CEP sont réalisées sur le temps libre du salarié, sauf dispositions prévues par un accord de branche ou d’entreprise qui peut prévoir le suivi de la prestation sur le temps de travail.

En fonction de votre situation, le dispositif est mis en œuvre par le Fongecif ou les Opacif, le Pôle Emploi, l’Apec, les Missions locales, ou Cap emploi (pour les personnes en situation de handicap).

Pendant la phase de déploiement du projet validé, le salarié pourra bénéficier de l’Allocation d’aide au Retour à l’Emploi, s’il est inscrit comme demandeur d’emploi et s’il effectue bien les démarches nécessaires à la mise en œuvre de son projet.

Pôle Emploi contrôlera la réalité des démarches au plus tard 6 mois après l’ouverture des droits à l’allocation chômage. Si le porteur de projet (ex-salarié) ne peut justifier, sans motif légitime, le bien fondé et la réalité de ses démarches, il sera radié de la listes des demandeurs d’emploi.

Préparer un projet professionnel solide

La solidité de votre projet et sa réussite sont fortement influencées par la validité des hypothèses que vous poserez et du temps que vous accorderez à la préparation de celui-ci.

Avant de lancer le processus de démission, il peut-être judicieux d’analyser vos motivations profondes pour valider que la démission est une réponse adaptée à vos besoins de renouvellement professionnel.

En amont de la démarche CEP, vous pouvez vous accorder le temps nécessaire à la maturation de votre projet, à l’affirmation de votre désir profond de changement, via un bilan de compétences en ligne et à distance.

Tout en restant salarié, vous pouvez initier un bilan de compétences financé par le Compte Personnel de Formation (CPF). Le programme « Le Grand Bain – Changer de vie » vous permet de faire le point sur votre projet en dehors de votre temps de travail et en toute confidentialité.

Nous vous invitons également à vous référer au décret paru au Journal Officiel le 28 juillet 2019, pour valider que votre situation personnelle correspond bien aux conditions demandées 

L’équipe du Grand Bain est à votre écoute pour répondre à vos questions dans le cadre de cette démarche.

Pour aller plus loin

Découvrez notre offre d'accompagnement personnalisé : CHANGER DE VIE !

je change ma vie sophie

  • Dernière mise à jour le .
1
0
0
s2smodern

Se préparer à Parcoursup

se préparer à parcoursup

Quand faut-il préparer son dossier Parcoursup ? La réponse à cette question est : “le plus tôt possible” !

Que vous entriez en terminale ou au lycée, la réflexion sur la suite de votre parcours dans l’enseignement supérieur doit être engagée dès que vous le pouvez.

Cette analyse va vous permettre d’écarter les formations aboutissant à des métiers qui ne vous correspondent pas, et surtout de choisir une voie d’enseignement adéquate pour exercer un métier qui vous donnera envie de vous lever tous les matins !

Si le planning de la procédure Parcoursup 2020 reste identique à celui de l’année 2019, vous devriez pouvoir vous informer sur votre orientation en participant à différents salons dédiés à ce sujet dès la fin novembre 2019.

Une étape importante : découvrir l’offre de formation sur la plateforme Parcoursup. En la consultant, vous obtiendrez en effet un certain nombre d’informations sur les contenus, les débouchés professionnels et les critères d’appréciation de votre dossier.

Définir son projet d’orientation

Outre la procédure technique nécessaire pour formuler votre projet de formation motivé et vos voeux, le réel enjeu réside dans l’identification du métier “fait pour vous”; et ce, en fonction de goûts bien sûr, mais aussi en fonction de vos aptitudes et de votre envie de vous engager dans un parcours de formation long (et parfois onéreux) ou non. 

Lors de la semaine de l’orientation, vous aurez l’occasion de rencontrer des professionnels qui viendront vous présenter leurs métiers. Pour préparer au mieux ces rencontres, vous devrez tout d’abord savoir qui vous souhaitez rencontrer et quels emplois vous attirent. Une fois cette première sélection réalisée, préparer une liste de questions pour approfondir votre connaissance de la fonction et entrevoir s’il correspond à vos attentes ou si vous devez tout simplement l’écarter.

Pour vous aider, voici quelques questions récurrentes dont vous pourrez vous inspirer :

- Pouvez-vous me décrire vos principales activités au quotidien ?
- Est-ce un travail varié ?
- Quelle est la marge d’autonomie ? 
- Quelles compétences et qualités vous paraissent nécessaires pour exercer ce métier ?
- Qu'est-ce qui vous intéresse le plus dans votre travail ? A l'inverse, ce qui vous intéresse le moins ? - Travaillez- vous le plus souvent seul ou en équipe ? Quels sont les interlocuteurs (collègues, partenaires,clients…) ?
- Est-ce un poste statique ou avec des déplacements ? Quels types d’horaires ? Travail en soirée ou le week-end ?  

Peu d’adolescents ou de jeunes adultes connaissent avec précision la profession qu’ils souhaitent exercer et ce métier n’existe peut-être pas encore de manière précise.

Malgré une évolution rapide du monde du travail, l’humain reste prioritaire, et les aptitudes et les compétences que vous souhaitez mettre en œuvre doivent avoir été clairement identifiées en amont. Ce travail préparatoire d’analyse de vos habiletés, de votre appétence naturelle vers certains types de fonctions, doit vous permettre de vous orienter vers les métiers que vous aimeriez exercer tout au long de votre vie.

Se préparer pour mieux s’orienter

A l’heure des choix, on peut naturellement s’interroger sur le bien fondé de sa sélection. Cette formation va-t-elle bien me diriger vers un métier qui me correspond ? Fais-je un choix par défaut ? Ces questions sont légitimes, mais vous avez la possibilité de formuler jusqu’à 10 vœux d’orientation et sans ordre hiérarchique. Enfin, vous avez également droit à l’erreur et il est toujours possible de vous réorienter pendant votre cursus universitaire.

Si vous n’avez pas encore défini votre projet d’orientation, voici quelques conseils pour vous aider à le préciser :

  1. Rendez-vous sur le site de Parcoursup pour prendre connaissance des échéances à venir et vous libérer du stress de rater les délais. Faire des choix dans la précipitation peut s’avérer une perte de temps (et d’argent) à moyen ou long terme.
  2. Informez-vous sur les métiers et les formations : il s’agit d’une étape cruciale, qui demande parfois du temps. Si vous engagez cette réflexion avant votre année de terminale, vous serez en mesure de peser le pour et le contre de chaque métier envisagé (et parfois “idéalisé”) et du parcours universitaire à suivre pour y accéder. Plus que tout, il est important d’élargir au maximum votre connaissance de tous les métiers existants pour être sûr de ne pas passer à côté de ce qui vous correspond vraiment.
  3. Pour cela, participez à tous les événements d’orientation :  que cela soit la semaine d’orientation organisée par votre lycée ou votre école, les portes ouvertes des établissements d’enseignement… Allez à la rencontre de professionnels pour les interroger sur leur quotidien, consultez des fiches métiers sur internet,…
  4.  Dès l’ouverture de la plate-forme Parcoursup, vous pourrez consulter les fiches des formations pour prendre connaissance des prérequis et mettre en place un plan d’action pour acquérir les compétences nécessaires.
  5.  Rédigez votre CV : il est parfois difficile de rédiger son premier CV, mais cet exercice doit vous permettre de faire un premier bilan de votre parcours scolaire et extra-scolaire. Vous pourrez y mentionner les stages, les jobs d’été réalisés et les différentes missions que vous avez pu exercer. Toute l’expérience que vous avez acquise est une source d’information précieuse pour définir ce qui vous plaît et quelles compétences et aptitudes vous avez déjà développées.
  6.  Le projet de formation motivé : pour chacun de vos vœux, il faudra rédiger une lettre de motivation pour intégrer les formations sélectionnées. Vous devrez y présenter vos motivations principales et tous les éléments qui font de vous un candidat sérieux. Cette étape doit prendre en compte toutes les spécificités de la formation envisagée et l’ensemble des atouts que vous avez cumulés pour vous intégrer au mieux et réussir votre formation. Il s’agit de présenter, le plus clairement possible, votre projet professionnel et expliquer comment la formation choisie vous permettra de l’accomplir.
  7.  Obtenir de bons résultats scolaires dès la première année de lycée : hormis le fait que les notes reflètent votre niveau scolaire, elles témoignent de votre investissement et peuvent vous permettre de vous différencier par rapport à d’autres candidatures. Les notes ne suffisent pas à faire de vous un futur professionnel accompli, mais elles contribuent au développement de votre culture générale et peuvent participer à vous faire atteindre plus facilement la formation désirée.

Mieux se connaître pour mieux s’orienter

Devoir faire des choix peut s’avérer stressant mais il est possible d’appréhender positivement cette étape en développant votre connaissance de vous-même. Cette meilleure connaissance de vos aptitudes, de vos moteurs et de vos goûts vous permettra de choisir plus facilement le parcours d’enseignement le plus en adéquation avec votre profil.

Le Grand Bain accompagne les jeunes entre 16 et 23 ans pour les aider à répondre à leur questionnement sur leur avenir scolaire et professionnel. Notre équipe d’experts vous accompagne pour préciser un projet d’orientation qui vous correspond et qui vous mènera à un projet professionnel motivant.

En plus de toutes les actions que vous pouvez mener, notre accompagnement, sur 4 à 6 semaines, vous offre la possibilité d’approfondir votre profil de personnalité puis d’opérer des choix parmi une vingtaine de métiers soumis par un expert Grand Bain. Ceux-ci, en parfaite adéquation avec vos attirances professionnelles et votre personnalité, vous sont présentés de façon approfondie à travers des fiches métiers complètes, recensant : les missions quotidiennes, les atouts nécessaires pour tenir le poste, le salaire moyen à l’embauche, le degré d’employabilité sur le marché, les formations initiales permettant d’y accéder, les sites d’annonces, et bien d’autres éléments utiles à la compréhension de chaque fonction.

L’expert Grand Bain vous invite par la suite à mener une enquête métiers sur le terrain, puis élabore avec vous un outil d’aide à la décision afin de sélectionner, de façon flexible, les pistes d’orientation scolaire les plus propices à votre épanouissement.

Toute l’équipe du Grand Bain est à votre écoute pour répondre à vos interrogations. 

Pour aller plus loin

Orientation Scolaire _ Je choisis mon métier idéal

  • Dernière mise à jour le .
1
0
0
s2smodern

Expatrié : un bilan de compétences à distance

bilan de compétences expatrié

Vous êtes expatrié(e) - ou conjoint(e) d’une personne en expatriation - et vous vous interrogez sur votre avenir professionnel ? Si vous souhaitez réaliser un bilan de compétences en ligne et à distance depuis l’étranger, notre plateforme “Grand Bain” est parfaitement adaptée à votre besoin.

L’expatriation constitue une expérience forte dans un parcours. Que cela soit sur le plan professionnel ou personnel, cette étape entraîne un changement complet de repères, d’habitudes, et plus globalement, un changement d’environnement au quotidien.

Enrichi(e) de cet apprentissage, voire transformé(e), il est normal de vous questionner sur les futurs possibles et les nouvelles opportunités professionnelles auxquelles vous pourriez prétendre par la suite… 

La question commune à toutes les personnes que nous accompagnons à l’issue d’une expatriation concerne la valorisation de leurs acquis à l’étranger.

Vous vous interrogez sur l’impact de cette expérience sur votre projet professionnel, sur les passerelles entre niveaux hiérarchiques d’un pays à un autre, et, si vous avez mis entre parenthèses votre activité pour suivre votre conjoint, sur la meilleure façon de tirer partie de cette “pause” pour réintégrer le monde de l’entreprise à votre retour.

La réponse à ces questions n’est pas si simple, il s’agit d’un processus qui se construit patiemment et nécessite de mobiliser votre énergie et votre réflexion

L’expatriation peut en effet faire naître de nouvelles attentes, une recherche accrue de sens au travail, le souhait d’une meilleure adéquation entre votre personnalité et votre métier, l’envie d’un nouvel équilibre entre votre votre vie professionnelle et votre vie personnelle...

Cette période vous aura peut-être donné l’occasion de mettre à jour une passion ou de développer nouvelles compétences, ou vous aurez tout simplement pris du recul sur votre poste actuel et vos motivations professionnelles profondes.

Dans le cadre de notre bilan de compétences en ligne et à distance, voici les questions les plus fréquentes adressées par les personnes en expatriation :

Quel est le meilleur moment pour réaliser mon bilan de compétences expatrié ?

Le moment idéal pour réaliser votre bilan est celui où vous êtes disponible pour prendre le temps de réfléchir à votre avenir professionnel.  Lorsque vous vous installez dans un nouveau pays, vous passez d’abord par une période d’adaptation qui laisse peu de temps et d’énergie pour vous concentrer sur une réflexion en profondeur. A votre retour en France, vous êtes de nouveau mobilisé(e) par la réadaptation à la vie française, l’inscription des enfants dans une nouvelle école, la recherche d’un logement etc...

Même si le choix du moment est avant tout personnel et dépend de votre situation, la période la plus propice se situe donc, idéalement, à l’issue de votre adaptation complète dans le pays et avant votre retour en France. Vous devez pouvoir consacrer du temps à l’élaboration de votre prochaine étape professionnelle.

Bien sûr, il arrive que, par manque de temps, vous n’ayez pas la possibilité de commencer votre bilan sur place à l’étranger. Rassurez-vous, démarrer un bilan de compétences une fois en France reste une option intéressante, surtout si vous n'enchaînez pas immédiatement avec un nouveau poste dans le cadre d’une mobilité interne au sein de votre entreprise. L’essentiel est de vous sentir suffisamment serein et détaché de toute contrainte logistique pour mener une réflexion profonde dans votre quête de métier idéal.

Pourquoi le bilan de compétences à distance « Le Grand Bain - Changer de vie » convient aux expatriés ?

Les motivations pour lesquelles vous avez choisi l’expatriation, que ce soit seul ou en famille, peuvent évoluer pendant votre séjour à l’étranger et aboutir à un souhait de retour en France.

Quand la question du retour se pose, il est fréquent et légitime de ne pas souhaiter repartir dans la vie que vous aviez connue avant votre départ pour l’étranger. Vous savez que cette expérience en dehors du contexte hexagonal vous a transformé et que vos attentes sont désormais autres.

Quelle que soit votre situation face à l’expatriation, la question de l’après deviendra de plus en plus prégnante au fur et à mesure que vous avancerez dans le temps. Vous vous interrogerez sans doute sur les suites que vous souhaitez donner à votre expérience à l’étranger et vous sentirez peut être un peu perdu(e) car loin de votre pays d’origine.

Au registre des questions les plus courantes, les expatriés que nous accompagnons s’interrogent de la façon suivante :

  • Quel métier me permettra de valoriser mon expérience ?
  • Ai-je envie de rester dans le même secteur ?
  • Quels seraient les impacts d’un changement de vie professionnelle ?
  • Quel est le métier idéal fait pour moi ?
  • Quel est l’état du marché de l’emploi en France ?
  • Dois-je continuer à travailler dans le pays ?

Le fait de réaliser un bilan dans cette période de questionnement contribue à sécuriser  vos prises de décisions. Le bilan professionnel et personnel vous permet de bénéficier d’un accompagnement extérieur avec un effet miroir, idéal pour évaluer vos motivations.

Quand j’ai conçu le bilan de compétences « Le Grand Bain – Changer de vie », je souhaitais dépasser le simple bilan de compétences pour prendre en compte tous les aspects susceptibles d’influer sur votre bien-être et pouvant impacter vos décisions. Un retour d’expatriation est le moment idéal pour prendre un virage professionnel et se faire plaisir. Votre vision de vous-même, tout comme vos attentes, ont vraisemblablement évolué tout au long de votre expérience à l’international. A vous de saisir cette opportunité pour prendre votre avenir en main.

Nos experts ont pour mission de vous aider à vous confronter à la réalité et impulser une dynamique particulièrement personnalisée. Au terme de votre bilan, vous bâtissez un plan d’actions en accord avec vos motivations personnelles et professionnelles puis travaillez votre posture afin de vous donner toutes les chances de réussir dans cette nouvelle vie.

Comment se déroule un bilan de compétences en ligne et à distance ?

Notre formule en ligne et à distance « Le Grand Bain - Changer de vie » s’adapte à vos exigences horaires pour vous permettre de travailler de façon autonome sur notre plate-forme et convenir de rendez-vous individuels mensuels, par téléphone ou Skype® avec votre expert Le Grand Bain.

Comme je l’ai mentionné plus haut, prendre le temps de la réflexion est essentiel. C’est pourquoi notre accompagnement personnalisé s’étend sur une durée de 5 mois. Il s’agit de vous accorder le temps de construire un projet de vie solide.

Concrètement, vous disposez d’un espace privé sur notre plate-forme, où se trouve l’ensemble des ressources (tests, questionnaires, ateliers…). Vous pouvez vous connecter au jour et à l’heure de votre choix, pour progresser à votre rythme et surtout au moment le plus opportun pour vous, afin de favoriser une réflexion en profondeur.

Lorsque vous avez fini de remplir vos ateliers du cycle en cours, vous prenez RDV avec  votre Expert Le Grand Bain  (Skype ® ou téléphone) afin d’obtenir un débrief de vos ateliers et différents tests en ligne, et pour recueillir les préconisations vous permettant de passer au cycle suivant. 

Notre programme de 5 mois est bâti de façon logique et progressive pour assurer la pérennité de votre réflexion, la définition SMART de vos objectifs, et pour sécuriser vos choix.

Une solution dématérialisée peut-elle me convenir ?

La technologie est un formidable support qui nous permet de vous accompagner où que vous soyez !
Elle permet en outre de vous sentir libre de tout dire lorsque vous répondez à certaines questions impactantes devant votre ordinateur ou votre tablette, sans crainte du jugement. Ainsi, vous pouvez aller bien plus loin dans le lâcher-prise que dans le cadre d’un bilan de compétences composé uniquement de RDV présentiels.

Mais c’est bien l’humain qui reste au cœur de notre démarche.

Vous serez accompagné(e) pour toute la durée du bilan par un Expert Le Grand Bain. Celui-ci est à votre écoute pour répondre à vos questions et vous pourrez échanger de manière approfondie chaque mois (2 à 3 heures par RDV).

Notre formule, Le Grand Bain – Changer de vie, est le fruit de 20 ans d’expérience dans la gestion des parcours professionnels et la mise en œuvre pratique d’outils et d’ouvrages de références dans l’orientation professionnelle. Sa conception a nécessité trois années de recherche et développement pour aboutir à un bilan de compétences nouvelle génération qui dépasse les limites du bilan de compétences classique.

Toute l’équipe du Grand Bain est à votre écoute pour répondre à vos questions, n’hésitez pas à nous contacter !

Sophie Palacios, fondatrice du Grand Bain

 

Pour aller plus loin

 
je change ma vie sophie

 

  • Dernière mise à jour le .
1
0
0
s2smodern