A votre écoute  04 93 96 92 40
      Plongez dans votre vie !

Le Grand Bain LE BLOG

NOUS AVONS TOUS UN DESTIN PASSIONNANT QUI NOUS ATTEND !

Bilan de compétences Libre Envol, le tremplin vers une Retraite exaltante !

bilan retraite libre envol

 

Il va sans dire que les évènements présents et à venir suite au covid19 sont susceptibles d'infléchir d'une façon ou d'une autre les décisions que la population en âge de partir à la retraite pourrait prendre. Les conditions de vie vont peut-être changer, les priorités aussi...

Il n'en reste pas moins vrai qu'un bilan de compétences, à l'orée du plongeon dans cette nouvelle étape de la vie qu’est la Retraite, représente un acte positif de connaissance de soi sur différents points :

  • percevoir ses capacités à rebondir, à faire face,
  • mieux connaître la personne que l’on est finalement devenue
  • trouver les leviers pour se réaliser pleinement
  • répondre à des questionnements sur le sens que l’on veut donner au temps dont on dispose (enfin !), que ce soit à travers une activité susceptible d’apporter un complément de revenus (poste à temps partiel, en free-lance etc.) ou à travers des engagements et loisirs divers.

Un bilan de compétences offre un nouvel angle de vue et l'impulsion nécessaire pour continuer à aller vers les autres, pour éviter de se recroqueviller sur soi-même ou perdre ce capital si fragile de capacités cognitives nécessaires pour évoluer durablement dans l'environnement social et sociétal.

Il permet à son bénéficiaire d'entrer en possession de nombreux outils pour construire un pont, traverser symboliquement la rivière entre vie professionnelle et retraite et continuer à tracer une route qu'il ou elle aura choisie en pleine conscience de lui/elle-même et de ses moyens.

A l'heure de la retraite, les règles du jeu et du JE changent.

Formaté(e) par des dizaines d'années de "métro/voiture, boulot enfants, dodo" et par un rôle social souvent défini ou impacté par une carrière professionnelle, notre identité, qui nous semblait si bien apprivoisée, et pour cause, peut parfois se désagréger face à la retraite. Nous connaissons-nous si bien que cela ? Vient alors ce moment de silence où l’on peut écouter la petite la petite voix intérieure nous demander : mais qui es-tu vraiment ?

Loin de ce qui constituait nos habitudes : un lieu de travail, un poste avec des fonctions à remplir, des objectifs à tenir, des responsabilités, des collègues appréciés ou pas, la vision de nous-même à travers nos succès et nos échecs, le regard des autres amical ou non.... tout ce qui constituait finalement l'aura de ce  qu'on croyait être "nous" s'évapore pour laisser place à une coquille un peu vide.

L'enveloppe professionnelle qui servait d'identité devient alors comme une de ces vieilles paires de chaussures usées qu'on aime bien porter parce qu'elles sont confortables.... et qu'un jour on est obligé de jeter... Les neuves font mal au pied et l'adaptation est douloureuse. Quitter son job pour glisser dans le statut de retraité ne serait-t-il pas un peu comme être obligé de jeter une vieille paire de chaussures ultraconfortables en sachant qu'on risque de souffrir dans les neuves ?  

L'incommodité de se retrouver avec soi-même et une identité à redécouvrir... un mari/une épouse à redécouvrir.... de nouveaux projets à mettre en place, une vacuité,  dont on n'avait pas l'habitude,  à  remplir.... Le challenge est de trouver "Sa" place, des nouvelles interactions et une satisfaction qui n'aura d'intérêt que pour soi-même, un retour à soi-même, donc.

On ne peut parfois pas faire l'économie d'efforts personnels pour passer d'un état à un autre.

Commencent alors les nouvelles règles du JE ...  On peut prendre les choses en mains et agir ou bien laisser en décider les autres.... Se laisser submerger par sa nouvelle condition, s'adapter tant bien que mal et "laisser faire la vie" avec les heureux et moins heureux hasards.

Ou bien considérer cette nouvelle étape comme une mutation, un plongeon dans une eau revigorante.

Des années durant, nous avons subi les injonctions de la société, de la famille, de l'entreprise et des médias. Alors, pourquoi ne pas prendre la retraite comme une chance de faire ce que l'on a toujours rêvé de faire ?

Oser faire émerger les envies étouffées par une vie où se cumulaient les obligations ? Il s’agit bien là de fouiller en nous-mêmes tels des archéologues et chercher nos talents cachés puis nous lancer dans de nouveaux apprentissages, de nouvelles ambitions.  Repartir de zéro et avoir l'humilité de commencer à apprendre une langue, une discipline sportive, retourner sur les bancs de la fac, cuisiner, faire de l'humanitaire, ou bien encore faire partager ce qui a été notre passion, devenir consultant, conférencier, ou toute autre chose qui fera sens et nous remplira de bonheur et de sérénité.

 Le jeu est de ne rien s'interdire à ce stade de la redécouverte de nous-mêmes tout en nous armant de lucidité. "L'affinage" viendra ensuite, tout au long du bilan de compétences. Ce chemin choisi pour un temps certain, préparera aussi, puisqu'il faut bien en parler, à l'étape suivante de "Grand Sénior".

Chaque personne est un cas unique, et chaque retraité sera différent. Certains(es) auront déjà des projets et la page professionnelle sera presque tournée avant même d'entamer cette nouvelle période de la vie. D'autres voudront autre chose... mais ne sauront pas quoi, d'autres encore seront totalement perdus. Aucune règle n'existe bien sûr et il faudra simplement laisser émerger les envies et les potentialités.

La retraite est justement le moment où l'on peut s'émanciper, enfin sortir du carcan que nous nous imposions pour être conformes à ce que notre environnement attendait de nous.

vivre longtemps et heureux

A 60 ans, certes, on peut être dans l'idée de transmission, de passeur de valeurs, de connaissances, de traditions. Il n’en reste pas moins que nous pouvons refuser d'endosser le rôle du sage, vieux, voire trop vieux pour éprouver encore le plaisir de se faire peur et sortir de sa zone de confort... C'est finalement le moment où jamais d'essayer d'être libre, sans répondre à des schémas de réussite et de conformité.  

Le bilan de compétences Libre Envol vous propose de faire émerger vos désirs : qui voulez-vous vraiment être ? Notre accompagnement sur plusieurs mois vous donne ensuite les moyens de le devenir.

Soyons en conscients, nous sommes comme nos enfants adulescents de 30 ans.... La nouvelle génération de seniors qui pointe à l'horizon 2020 a vieilli moins vite que la génération de ses ainés, au physique comme au mental. On parle aujourd'hui des quincados.... quid des sexados ?? (au sens « soixante ans » mais si vous y voyez un autre sous-entendu, libre à vous) entre 60 et 75 ans voire 80 ans. Il est nécessaire de comprendre et d'accompagner pleinement ces changements durables de la société.

Boris Cyrulnik a écrit : "Le partage d'un projet est nécessaire à la constitution d'un sens. Mais pour provoquer une représentation qui donnera un sentiment de bonheur, il faut que ce projet soit durable et diversifié. Quand une culture n'a pour projet que le bien-être immédiat, le sens n'a pas le temps de naître dans l'âme des sujets qui habitent cette société". 

citation boris cyrulnik sens

ABP Talents, grâce au Grand Bain et à sa transposition à la période post-professionnelle avec le bilan de compétences Libre Envol, peut être cet initiateur de sens à long terme pour les Séniors.

C'est un cahier tout neuf que nous nous achetons pour la retraite. Les pages en sont encore totalement vierges. Tout ce qui a scandé nos 30 dernières années va s'effacer, qu'on le veuille ou non...

Alors, il faut apprendre à vivre par soi-même, pour soi-même, être libre et riche de nous-même, indépendant et généreux envers notre entourage, pour construire cet avenir qui reste à conquérir.

A bientôt,
Sylvie

  • Dernière mise à jour le .

Guide de (survie) petits bonheurs en période de confinement

guide de survie confinement

Nous voici de nouveaux confinés et, pour nombre d'entre nous parasités par l'angoisse, le trouble, voire le flou face à ce grand vide qui nous fait face...

Je suis "6" en Ennéagramme ce qui veut dire que je cherche la sécurité avant tout. Cette période est donc propice aux nuits sans sommeil et à l'hypervigilance, déjà bien présente en temps normal.

Mais je constate, depuis la mise en place du couvre-feu et encore plus depuis l'annonce de reconfinement, que mon aile en "7" (enthousiaste épicurien) vient bousculer mes bonnes vieilles habitudes en inpulsant chez moi une forte tendance à la recherche de plaisirs simples et immédiats.

Aussi j'ai décidé de partager avec vous mes bons plans et idées, histoire de vous proposer une parenthèse lumineuse au milieu du chaos.

Se faire plaisir ne veut pas forcément dire dépenser de l'argent, mais si vous avez un petit budget à y consacrer, cela vous ouvrira plus de possibilités bien sûr. Puisqu'il est désormais impossible de s'offrir un restaurant, un massage, un cinéma, une nuit dans un petit hôtel ou une chambre d'hôte, autant faire travailler les commerçants en livraison à domicile, et bien sûr, dans la mesure du possible, les commerçants locaux ou nationaux.

Quelques idées si votre porte-monnaie est léger : 

  • Prendre un bain chaud chaud rempli de mousse en y ajoutant une boule de bain effervescente (je suis fan des bombes Lush, faites à base de produits naturels, qui colorent magnifiquement la baignoire en y apportant des senteurs incroyables)
  • Mettre des bougies partout dans le salon en regardant un film de Noël (si si, ils sont déjà là !)
  • Faire des crêpes ou des gaufres avec une bonne crème chantilly (je suis normande, que voulez-vous)
  • Diffuser un bâton d'encens aux fragrances exotiques
  • Lire ou relire un livre captivant, émouvant, envoutant, passionnant (si vous avez une liseuse, il suffit de télécharger - sinon, à commander sur fnac.com) 
  • Repenser la décoration de votre intérieur en changeant la disposition de vos meubles : vous aurez l'impression d'avoir déménagé pour un budget 0 !
  • Ecouter la nouvelle play-list du Grand Bain "Jazz" sur Deezer : https://www.deezer.com/fr/playlist/8303579342
  • Boire un bon verre de v--- (je ne l'ai pas dit, l'abus d'alcool est dangereux pour la santé !) 

Pour les budgets de 30 à 100 € :

  • Commander en ligne des chocolats chez La Maison du Chocolat (les plus fins) ou Léonidas (surtout les Manons, une tuerie quand on aime la crème)
  • Commander en ligne chez Pariès les Kanougas, les meilleurs caramels au monde
  • Commander en ligne chez Artificielflower des plantes ou compositions florales plus vraies que nature pour agrémenter votre chambre ou votre salon : vous n'aurez pas à vous soucier de les arroser le jour où vous reprendrez un rythme de travail soutenu
  • Commander en ligne chez MaisonBalme l'excellent foie gras truffé qui vous fera oublier les marchés d'Automne dédiés à la truffe, annulés pour cause de Covid...
  • Faire développer en tableau le plus beau souvenir de votre année 2019 (photobox, myposter...), vous aurez ainsi un ancrage positif en souvenir des bons moments vécus "avant" (et la certitude que ceux-ci vont revenir "après", car il y aura un après, c'est sûr)
  • Commander des plats traiteur en livraison (à Nice, nous avons la chance de bénéficier des talents de grands Chefs : David et Noëlle Faure (Sensoriel), qui ont su s'adapter dès le premier confinement en convertissant les plats gastronomiques destinés aux évènements éphèmères, en portions individuelles à réchauffer à domicile, avec une livraison aux petits oignons dans le plus pur respect des gestes barrières)

Pour votre quiétude intérieure :

  • Echangez avec des personnes inspirantes : celles qui savent rester raisonnablement positives (sans occulter le danger qui est bien là) et voient au-delà de ce que nous sommes en train de vivre. Ce qui veut également dire : éloignez-vous des personnes toxiques et des informations anxyogènes qui tournent en boucle à la télé, à la radio ou sur les réseaux sociaux
  • Pratiquez une activité physique régulière, si possible en plein air pour évacuer le stress et vous réoxygéner
  • Profitez de cette pause pour apprendre à mieux vous connaitre : quels sont vos moteurs, qu'est-ce qui vous donne envie de vous lever le matin ? Quel est votre "Ikigai" comme le disent les japonais ? Autrement dit, quelle est votre mission de vie ? Lorsque l'on réussit à identifier notre raison d'être, tout s'éclaire alors, on sait quel sens on veut donner à sa vie et quelle contribution on souhaite apporter à la société pour se sentir nourri et utile
  • Réfléchissez aux 2 à 3 options qui s'offrent à vous pour la suite : si la situation sanitaire devait perdurer / si tout rentre dans l'ordre dans quelques mois... Puis préparez votre plan d'action (déménagement, reconversion, digitalisation...). L'action est un formidable anti-stress, et l'agilité vous permettra de ne jamais être pris au dépourvu.

 

Portrait Sophie Le Grand Bain Prenez soin de vous, faites-vous plaisir, prenez les choses en main.

 Votre pouvoir est plus important que vous ne l'imaginez.

 A bientôt,
 Sophie

  • Dernière mise à jour le .

Reconversion : quel métier choisir ?

quel métier choisir reconversion professionnelle

En cette période d'incertitude économique et sanitaire, vous êtes nombreux à vous demander ce que vous pourriez faire en attendant de retrouver un emploi dans le milieu de l'hôtellerie, de l'événementiel, du Tourisme... 

Au-delà de ces secteurs, vous êtes de plus en plus nombreux à vous questionner sur le sens de votre parcours professionnel et votre projet de vie.

Se lancer dans une démarche de reconversion professionnelle

Or, il n'est pas si simple d'entamer une démarche de reconversion professionnelle.

Car cela peut signifier qu'il faudra repartir d'une page blanche, redéfinir un projet professionnel, éventuellement prendre des risques, et surtout, accepter de vous poser des questions importantes et impactantes sur votre futur métier.

Bref, bousculer le confort et la tranquillité d'un train-train devenu généralement peu épanouissant, pour vous remettre en cause... avant d'embrasser une nouvelle vie, de nouveaux horizons, découvrir de nouvelles têtes, et... retrouver l'envie de vous lever le matin le coeur léger, impatient de vivre une journée remplie d'objectifs exaltants, dans un environnement à votre image.

Car il s'agit bien là de votre souhait : vous sentir aligné, en phase avec vos valeurs, dans un poste susceptible de mobiliser vos talents, votre créativité (si si, tout le monde en a au moins un peu !), en tout cas, ce qui fait votre valeur ajoutée à vous et à personne d'autre.

La crise sanitaire révélatrice du besoin de changer de métier 

Nous avons accompagné de nombreuses personnes dans des secteurs sinistrés depuis le 16 Mars. Bien sûr, le rôle d'un Centre de Bilan de Compétences est de vous aider à choisir, parmi les métiers existants, celui qui vous conviendra le mieux.

Mais j'estime que notre devoir de conseil va au-delà : le temps passé sur la phase d'introspection se doit d'être suffisamment long et abouti. Sinon, comment être sûr que nos prospositions correspondront vraiment à vos leviers de motivation ?

Il est également indispensable de réussir à faire émerger la substantifique moëlle de votre personnalité :

  • qu'est-ce qui vous différencie de votre collègue ?
  • qu'avez-vous en plus ?
  • en quoi cela pourrait-il correspondre à un besoin ?

Si ce talent répond aux exigences d'un métier déjà existant, c'est parfait. Notre logiciel permet de piocher parmi une base de 1300 métiers. Mais si votre talent vous amène au-delà de postes existants, pourquoi ne pas sortir du cadre ? Créer votre entreprise, vous lancer en tant que freelance, ou encore proposer un projet d'entrepreneuriat au sein de votre société actuelle, pour l'aider à dépasser la crise par exemple ?

Le monde est en train de bouger en profondeur. L'emploi va inévitablement s'ajuster à ces bouleversements qui ne font que commencer.

Certains scientifiques prédisent d'autres pandémie dans les décennies à venir. Une fois le Covid enrayé, nous devrons donc (peut-être) de nouveau faire face. Par conséquent, notre façon d'appréhender notre métier ou nos choix de métiers doit en tenir compte.

Quelles nouvelles créations de valeur semblent pertinentes pour répondre aux besoins de demain ?  Le Numérique, l'Environnement, les livraisons à domicile... ? Quoi d'autre ?

Que peut-on imaginer pour mieux vivre le télétravail, créer de la magie et de l'émotion dans le cadre d'un évènement privé de moins de 6 personnes... ?

N'oublions pas qu'en parallèle, de nombreux secteurs continueront de tourner comme avant : l'agro-alimentaire, l'industrie pharmaceutique, le bâtiment...

Et au-delà du choix de métier que ferez à l'issue de votre bilan, se pose une question majeure : qu'allez-vous faire de ce nouveau poste ? Comment allez-vous l'incarner ? Votre intention est-elle de "faire le job" ou d'y apporter votre touche personnelle, votre âme, votre capacité à faire évoluer les choses et à apporter un service au plus près des préoccupations du client final ?

Vous l'aurez compris, je suis une fervente partisane de la responsabilisation. Je suis convaincue que nous avons tous un rôle à jouer, tel le colibri, pour construire une Nation. Il en va de notre fierté personnelle, de notre confiance en nous, et de notre devoir d'apporter notre pierre à l'édifice. 

Mais en lisant le titre de cet article, vous avez peut-être cru que j'allais vous dire en quelques mots, quel métier vous correspondait...Cela est bien sûr impossible sans apprendre à vous connaître.

Néanmoins, les équipes du Grand Bain ayant réalisé de nombreux bilans de compétences en cette année 2020, nous avons prévu de mettre en place un outil statistique pour commencer à tirer quelques conclusions, ou en tout cas quelques grandes tendances, de ce que nous observons.

Celui-ci nous permettra d'identifier un éventuel lien entre les profils de personnalités Ennéagramme (l'outil que nous utilisons dans tous nos bilans et recrutements) et les secteurs d'activité / métiers choisis par les bénéficiaires.

Nous pourrons ainsi vous dévoiler dans quelques mois nos premières conclusions.

En attendant, je vous souhaite de trouver votre place.
Faites-vous confiance, tout est en vous.

A bientôt,
Sophie

  • Dernière mise à jour le .

L'optimisme, votre meilleur allié face à la crise

optimisme face a la crise

Alors que le Covid s'intensifie un peu partout en France, nombre d'entreprises se battent pour leur survie et les salariés s'inquiètent pour leur avenir.
2020 avait pourtant démarré dans l'allégresse avec ces chiffres ronds et répétés, laissant présager bonheur et prospérité, mais le 16 Mars a bel et bien fait vaciller toutes nos certitudes.

Et la situation générale a effectivement de quoi inquiéter ... 
La santé et nos efforts pour respecter les gestes barrières doivent demeurer notre priorité, bien sûr.

Mais après ? Vous êtes nombreux à vous interroger sur votre avenir.
Celui-ci doit-il obligatoirement s'annoncer sous les pires auspices ? Pas forcément. 
Cette année très particulière annonce des changements en profondeur bien sûr, mais il semble possible d'imaginer une issue plus favorable que ce qu'elle laisse entrevoir à ce jour.

Vous le savez sans doute, le mot "crise" veut dire "opportunité" en chinois (quelle ironie).
Pas toujours facile, me direz-vous, de voir le verre à moitié plein. Et bien cela se travaille, c'est aussi une question de volonté ! 

Contrairement aux prévisions des économistes à l'issue du confinement, Le Covid n'a pas abouti à l'éffondrement général de toutes les entreprises. Mais plutôt à une évolution avec une courbe en K : certaines sociétés voient leurs ventes s'envoler (le digital, le e-commerce..) pendant que d'autres chutent de façon vertigineuse (l'aéronautique, l'évènementiel, les loisirs, le monde du spectacle...).
Ce qui veut dire que certaines sociétés vont plutôt bien, et même, qu'elles recrutent. J'en sais quelque chose puisque nos clients (entreprises) continuent de nous confier leurs recrutements, et je vous assure que trouver le candidat adapté au poste reste une tâche ardue (vous remarquerez que je ne parle pas de "candidat idéal", mon expérience m'ayant depuis bien longtemps fait comprendre qu'un socle de compétences pouvait suffire, contrairement au savoir-être, qui, lui, fait toute la différence).

Le confinement a permis de prendre un recul inédit face à notre rapport au travail. Tout est soudain devenu futile au regard du danger sanitaire. Cet arrêt forcé a permis à certains de comprendre qu'ils ne se sentaient plus tout à fait alignés avec les valeurs de leur entreprise, ou qu'ils s'ennuyaient dans leur poste, bref, qu'ils n'étaient pas "à la bonne place".
Le Covid a bel et bien contribué à une quête puissante de sens. A tel point qu'il est devenu insupportable pour certains de recommencer "comme avant" à l'issue du déconfinement.

Se lever le matin pour une cause importante, être en lien avec les autres, consommer sain, local, s'intéresser au 0 déchêt, à l'économie circulaire... tels sont les nouveaux comportements et souhaits de plus en plus de français.

Dés lors, 2 options s'offrent à ces derniers :

  • rester dans une forme d'immobilisme rassurant ("c'est la crise et il serait dangereux d'essayer de quitter mon poste, même si je ne l'apprécie plus")
  • accepter de faire face et se donner les moyens de s'engager dans une nouvelle voie.

Pour ceux qui opteraient pour cette deuxième option, sachez-le, votre capacité à être optimiste sera votre meilleure alliée. 
Une citation illustre bien mon propos "Je suis pessimiste avec l'intelligence, mais optimiste par la Volonté" (Antonio Gramsci).

Certes, il serait dangereux d'ignorer l'actualité et les conséquences de la crise sanitaire dans certains secteurs d'activité, vraisemblablement pour les 2 années à venir. Connaitre les risques, les évaluer, identifier les obstacles potentiels et s'y préparer afin de leur faire face en toute sécurité est une attitude raisonnable et saine.

Mais il serait dommage d'ignorer pour autant votre élan de vie, cette petite voix qui vous chuchote d'oser, d'amorcer la réflexion pour tendre vers une vie plus congruente, à votre image, fidèle à vos valeurs. Quelle est votre contribution au monde ? Sur quels talents souhaitez-vous vous appuyer pour faire bouger les lignes ? A quels changements aspirez-vous ?

Soyez comme Churchill qui disait "Je suis un optimiste, il ne me semble pas utile d'être autre chose". 

Je suis un optimiste Winston Churchill


Choisissez d'y croire, faites-vous confiance.

Mon conseil : partez d'une véritable introspection pour apprendre à vous connaitre et identifier vos forces. Analysez votre projet. Quel est le sens de celui-ci ? Quelle sera votre valeur-ajoutée ? En quoi apporte-t-il quelque chose de nouveau ou d'utile ? Sous quel format souhaitez-vous le déployer (création d'entreprise, salariat) ? Comment allez-vous présenter votre offre afin de lui donner toutes les chances de reccueillir l'adhésion ?

Si votre projet est bien préparé, que vous avez le courage de le confronter à plusieurs points de vue, que vous élaborez un plan A, puis un plan B en cas de déconvenue, et que vous l'incarnez parce qu'il vous ressemble, tout simplement, alors il aura toutes les chances de réussir. 

A vous de jouer ! Faites-vous confiance, croyez en vous, c'est à nous tous d'inventer le monde de demain.

Et si vous ressentez le besoin d'être accompagné, n'hésitez pas à contacter notre équipe de consultants au 04 93 96 92 40.

Je vous souhaite le meilleur !


Sophie

  • Dernière mise à jour le .

Boostez votre compte personnel formation (CPF) avec votre DIF

Boostez votre compte personnel formation CPF avec votre DIF

Toutes les personnes qui étaient salariées dans le secteur privé au 31 décembre 2014 ont la possibilité de valoriser en euros les droits acquis au titre du Droit Individuel à la Formation (DIF) sur leur Compte Personnel de Formation (CPF).

Il s’agit là d’une opportunité d’augmenter votre budget de formation personnel en quelques clics. Cependant, l’opération doit être réalisée avant le 31 décembre 2020, sous peine de voir disparaître vos droits acquis jusqu’au 31 décembre 2014.

Une attestation qui peut être valorisée jusqu’à 1800 €

Le CPF a remplacé le DIF le 1er janvier 2015. Votre employeur était dans l’obligation de vous communiquer le solde des heures de formation acquises dans le cadre du DIF au 31 décembre 2014.

Vous avez dû recevoir en fin d’année 2014 ou début d’année 2015, une attestation spécifique au DIF, ou étaient mentionnées le nombre d’heures acquises. Ce nombre d’heures peut également être inscrit sur votre bulletin de salaire ou sur le dernier certificat de travail reçu en 2014 en cas de fin de contrat.

Avec la réforme de la formation professionnelle début 2019, les heures DIF sont intégrables à votre compte personnel de formation. Vous pouvez donc augmenter votre CPF de 15€ par heure acquise au titre du DIF, mais pour cela vous devez agir avant le 31 décembre 2020.

Dans le cas où vous disposiez de 120 heures au 31 décembre 2014, vos droits à formation, valorisés en euros, peuvent donc augmenter de 1800 euros.

Pour connaître le montant qui vous revient, il suffit donc de multiplier le nombre d’heures par 15 euros et vous obtiendrez le budget supplémentaire à votre disposition.

Une opération simple pour élargir votre choix de formation ou bilan de compétences

Si vous n’avez pas encore ouvert votre espace CPF, nous vous invitons à le faire au plus tôt, l’ouverture est simple et nécessite simplement de fournir :

  • Vos coordonnées personnelles
  • Votre numéro de sécurité sociale
  • Une adresse e-mail

L’inscription peut se faire soit depuis votre ordinateur personnel ou depuis l’application :

Site internet : https://www.moncompteformation.gouv.fr

Appli Google : https://play.google.com/store/apps/details?id=fr.icdc.sl6.app

Appli Apple : https://apps.apple.com/fr/app/mon-compte-formation/id1473279681

Après avoir créé votre compte, vous aurez directement connaissance des droits acquis au titre du CPF.

Pour valoriser vos heures DIF, vous n’aurez qu’à cliquer sur « Saisir mon DIF ».

Vous devrez indiquer le solde d’heures et vous aurez automatiquement la valeur en euros de ce nombre d’heures.

Enfin et pour pouvoir finaliser le processus, vous devrez télécharger l’attestation qui mentionne le nombre d’heures.

Nouveauté 2020 : Les demandeurs d’emploi peuvent faire une demande d’abondement à Pôle Emploi si leur budget est insuffisant.

Au moment du choix de votre formation dans votre espace personnel Mon Compte Formation, le demandeur d’emploi peut directement solliciter l’abondement de Pôle Emploi en choisissant une session qui se déroulera à J+20 JOURS ouvrés.

Si la demande est acceptée, la formation est validée (sous réserves de disponibilité). En cas de refus, le demandeur d’emploi peut soit payer la différence lui-même, soit annuler la demande.

L’utilisation de votre CPF ne se limite pas aux formations, il peut également être utilisé pour financer un bilan de compétences en ligne, comme celui proposé par Le Grand Bain.

Toute l’équipe du Grand Bain est à votre écoute pour vous accompagner dans le cadre de vos démarches de financement de notre bilan de compétences.

Pour aller plus loin

Découvrez notre offre d'accompagnement personnalisé : CHANGER DE VIE !

je change ma vie sophie

  • Dernière mise à jour le .

Dois-je quitter mon job ?

tourner une page professionnelle quitter son job

 

Cette année nous a tous profondément bousculés !

Que le Covid nous ait obligé à stopper toute activité professionnelle ou à redoubler d'efforts pour effectuer les tâches des absents, pour jongler entre le télétravail et les enfants, voire pour sauver l'entreprise, personne n'est sorti indemne de cette période inédite. Et la pandémie n'a pas encore dit son dernier mot !

Force est de constater qu'un écart s'est creusé, depuis, entre les personnes épanouies dans leur travail et celles qui, obligées de reprendre leur poste, ont ressenti une difficulté à quitter le nid. Entendez par là, leur domicile, devenu rassurant et réconfortant le temps de cette parenthèse imposée.

Retrouver un patron exigeant, des tâches parfois usantes ou dénuées de sens, certains collègues désagréables... nombreuses sont les raisons susceptibles de vous donner envie de rester chez vous.

Il est également possible aussi que vous ayez du mal à identifier ce qui vous rend morose... Dans ce cas précis, il s'agit bien souvent d'un décalage entre les conditions d'exercice de votre métier (qui continue de vous plaire malgré tout) et vos besoins profonds : une entreprise qui ne porte plus les mêmes valeurs que vous, ou pas suffisamment stable et motivante pour vous donner envie de vous impliquer à ses côtés. Votre sentiment d'inconfort peut également émaner de contraintes logistiques ou financières (trajets, charges personnelles...) trop lourdes.

Quitter mon job ?

Depuis le déconfinement, vous êtes de plus en plus nombreux à nous solliciter pour vous accompagner dans cette quête de sens, cette réflexion qui vous permettra de vous sentir enfin "à la bonne place". 

Vous souhaitez pour la plupart redéfinir votre projet professionnel car votre poste actuel ne correspond plus à vos envies ou à vos aspirations. Avant de rédiger une lettre de démission ou envisager une rupture conventionnelle, il est préférable de bien évaluer les motivations qui vous amènent à vouloir quitter votre emploi et prendre conscience de vos véritables motivations.

Les vacances peuvent vous aider à prendre du recul sur votre place dans l'entreprise. Peut-être avez-vous dû renoncer à une destination lointaine cet été, ou, faute de temps et d'argent, avez-vous prévu de rester chez vous. Les congés post confinement n'auront de toute évidence pas le goût des vacances habituelles. Mais ce temps supplémentaire à votre disposition peut vous aider à "lâcher", à laisser votre esprit vagabonder sur vos envies profondes.

 

Prendre du recul avant de tourner la page

Si comme certains, vous ressentez le besoin de réfléchir durant la période de pause estivale, je vous invite à vous plonger dans quelques lectures qui m'ont marquée ces dernières années. Celles-ci vous permettront de prendre de la hauteur, du recul, des idées, et surtout de vous sentir inspiré pour tendre vers de nouvelles directions à la rentrée.

  • "Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une", de Raphaëlle Giordano

Une invitation au bonheur, au lâcher prise, à travers un conte des temps modernes. L'histoire de Camille, mère de famille, qui ne trouve plus de goût à sa vie et fait la rencontre d'un étonnant "routinologue"...

  • "La semaine de 4 heures", de Timothy FERRISS

Une réflexion et une méthode pour nous permettre de nous concentrer sur ce qui nous fait vraiment vibrer professionnellement.

Au-delà du côté légèrement utopique (peut-on vraiment gagner assez d'argent en ne travaillant que 4 heures par semaine ?), ce livre nous invite à prendre de la hauteur sur nos talents, nos envies et sur l'ensemble des tâches que nous pouvons finalement déléguer.

  • "Votre Temps est infini", de Fabien Olicard

Une vraie boîte à outils en matière de gestion du temps. Fabien nous rappelle surtout que la vie nous offre 1440 minutes chaque jour, et que chaque minute qui ne serait pas utilisée pour faire ce qui nous tient vraiment à coeur constitue un véritable gâchis car elle ne se représentera jamais !

  • "3 kifs par jour" de Florence Servan Schreiber

Une bouffée d'oxygène, un livre qui envoie des ondes positives, vous incitant à réfléchir aux 3 événements agréables vécus dans la journée (si si, en y réfléchissant bien, vous en trouverez au moins 3), apprenant ainsi à cultiver optimisme, bonne humeur, à changer de lunettes en vous attachant à ce qui va bien plutôt qu'à ce qui a entravé votre journée.

  • "Le Grand Livre de l'Ennéagramme", de Patricia et Fabien Chabreuil

J'ai eu la chance d'être formée à l'Ennéagramme par Patricia et Fabien. Cet incroyable outil de connaissance de soi est une mine d'or pour comprendre vos moteurs, vos limites potentielles, vos besoins... Je ne peux accompagner de façon fiable et efficace un client si je ne sais pas quel est son profil Ennéagramme. Tout par de là : les relations avec les autres (collaborateurs, collègues, enfants, amis...), votre façon de manager, de communiquer, vos peurs, vos sources de motivation... 

Ce livre extrêmement bien conçu apporte un éclairage très pertinent sur vos comportements et peut vous aider à en déduire les environnements professionnels dans lesquels vous pourrez vous épanouir.

Lire durant l'été, c'est vous enrichir intérieurement, nourrir votre réflexion, vous autoriser de nouveaux modes de pensées, ancrer de nouvelles (bonnes habitudes), entrevoir la lumière au bout du tunnel...

Je vous souhaite un très bel été.

Sophie

  • Dernière mise à jour le .