A votre écoute  04 93 96 92 40
      Plongez dans votre vie !

Le Grand Bain LE BLOG

NOUS AVONS TOUS UN DESTIN PASSIONNANT QUI NOUS ATTEND !

Recrutement par simulation : trouver la perle rare

Méthode de recrutement par simulation MRS

Vous faîtes face à une pénurie de candidatures pour la plupart de vos recrutements ?

Cette situation de raréfaction des compétences - dans une période de reprise économique telle que nous la connaissons - tend à se développer et bon nombre de secteurs d’activités traversent ces difficultés.

Une solution intéressante est pourtant envisageable pour les entreprises à la recherche d’une perle rare : la méthode de recrutement par simulation ou MRS.

MRS : de quoi parle-t-on ?

Si, dans notre métier de Chasseurs de tête, nous parvenons encore (au prix d’efforts redoublés en terme de nombre de candidats contactés) à pourvoir les recrutements de nos clients, les Responsables recrutement et opérationnels des entreprises devront à l’avenir inévitablement recourir à des modes de recrutements plus innovants, notamment au sein des TPE et PME.

Je pense par exemple au secteur particulièrement tendu de l'IT. Combien de recruteurs réussissent à satisfaire leurs besoins en matière de développeurs informatiques ?
Un gap important existe entre le nombre de recrutements dans ce domaine et le nombre de jeunes diplômés susceptibles de postuler.

Je suis d’ailleurs assez surprise de la réaction des jeunes que nous recevons en Orientation Scolaire lorsque nous leur soumettons ce type de métier (“taper des lignes de codes toute la journée ? Non merci !”). Le métier a pourtant bien évolué, les développeurs ne font plus uniquement du développement, et pourtant ce métier attire trop peu de monde... 

La méthode de recrutement par simulation (MRS) peut aider à pourvoir certains métiers en tension en misant, non pas sur le CV et l’expérience du candidat, mais uniquement  sur le potentiel de ce dernier. L'évaluation du candidat s’effectue grâce à des exercices très pratiques permettant de mettre en relief les habiletés nécessaires pour occuper le poste. Ce processus de sélection pourra être suivi, le cas échéant, par une période de formation afin de maîtriser au mieux les savoir-faires indispensables à la bonne maîtrise du poste.

La méthode MRS a été développée par Pôle Emploi il y a plus d'une vingtaine d'années et son recours tend à s’élargir à des secteurs d'activité de plus en plus nombreux.

Recruter sur le potentiel des candidats

Le fait de ne plus avoir accès au CV peut paraître déroutant pour les recruteurs. Car la MRS consiste à évaluer les candidats au travers d'exercices de repérage de capacités reflétant les tâches qu'ils auront à effectuer sur le poste à pourvoir. On ne s’occupe plus du diplôme ni des expériences passées. Seuls les résultats des mises en situation font foi.

Je vois dans cette méthode une opportunité de repenser le travail en sortant d'un cadre convenu qui veut que le diplôme prime sur les compétences transposables acquises dans de précédentes expériences professionnelles. Ce nouveau point vue permet d'inclure plutôt que d’exclure à priori. La MRS permet de trouver des candidats aux parcours totalement différents mais dont le potentiel permettra parfois d’aller encore plus loin que les simples tâches à accomplir au quotidien (sans parler de la prise de recul supplémentaire vis à vis du poste).

Ce mode de recrutement peut constituer une véritable opportunité pour les candidats en reconversion : ils ne seront pas jugés sur leur parcours professionnel mais sur leurs capacités réelles à tenir un poste de façon efficace.

Cette méthode de recrutement par simulation permet indéniablement de donner des chances supplémentaires d’accéder à l’emploi.

Bien sûr, elle ne se prête pas à tous types de métiers ou de responsabilités, mais j’y vois une ouverture d’esprit qui nous rapproche un peu du modèle anglo-saxon, plus souple et enclin à faire des “tests” (induisant certains échecs de temps en temps, mais aussi de réels succès, et permettant de résoudre de vraies problématiques d’emploi).

Un processus de recrutement revisité

Avec cette méthode mise au point par Pôle emploi, les filtres de diplômes, d'expériences, ou d'entretiens de sélection s'effacent pour permettre à plus de candidats de prouver leurs capacités à tenir le poste proposé.

L'entreprise qui recrute est présente dans le processus. Elle collabore avec Pôle emploi en amont pour définir les exercices que devront passer les candidats afin de vérifier leur potentiel d'adaptation aux particularités de la fonction proposée.

Ces exercices reproduisent indirectement les habiletés nécessaire à la bonne tenue du poste.

Seuls les candidats ayant atteint un certain niveau de réussite à ces exercices pourront passer en seconde intention un entretien avec l'entreprise. Après cette étape, une formation au poste de travail pourra être proposée pour assurer la pleine réussite du recrutement.

A l’avenir, nous devrons tous (cabinets de recrutement et opérationnels) faire un effort d’ouverture de nos horizons pour réussir à pourvoir nos postes.

Remettre en cause nos processus de recrutement, innover avec Pôle emploi ou l'Apec (en utilisant par exemple le dispositif Talents Seniors), remettre en cause le dogme du "diplôme" ou de l'expérience idéale, seront les clefs pour gérer nos problématiques de recrutement. 

Il nous faut peut-être considérer que la "perle rare" existe bien si l'on se donne la peine d'aborder de façon plus ouverte le recrutement et d'intégrer les potentialités des candidats quels que soient leurs expériences, leurs âges ou leurs diplômes.

Je vous invite à contacter votre agence Pôle emploi si vous connaissez des difficultés récurrentes de recrutement, car la MRS est une belle façon d'innover en faveur de l'emploi et du développement économique.

Sophie

 

Pour aller plus loin

mobilite interne

mobilité externe

Intrapreneuriat

 

 

  • Dernière mise à jour le .
1
0
0
s2smodern
powered by social2s

Reconversion professionnelle ou nouveau job ?

reconversion professionnelle ou nouveau job

Vous envisagez régulièrement un nouveau job ou une reconversion professionnelle ? Il est peut-être temps pour vous d’aborder votre projet professionnel sous un nouvel angle.

L’été et sa promesse de calme permettent de ralentir le rythme de votre vie pour mieux ressentir vos envies profondes, évaluer de façon apaisée votre situation actuelle et mettre toutes les chances de votre côté.

La saison estivale est l’occasion et de faire le point sur le métier fait pour vous et définir vos valeurs pour avancer en cohérence dans toutes les sphères de votre vie. Prenez le temps que vous méritez pour définir votre futur métier.

Où en êtes-vous ?

Si la reconversion professionnelle est de plus en plus présente dans votre esprit, vous vous posez certainement des questions sur :

  • votre emploi actuel,
  • l’équilibre entre votre vie privée et votre vie professionnelle,
  • votre besoin de reconnaissance,
  • la recherche de plus de sens dans votre travail,
  • la non-prise en compte de vos talents ou compétences….

Devez-vous envisager un changement d’entreprise ou vous lancer dans une reconversion professionnelle ?

 

Il s’agit d’une question essentielle à se poser avant d’engager tout changement. Ce questionnement nécessite de prendre du recul et d’envisager calmement tous les impacts d’un nouveau job ou d’une nouvelle voie professionnelle.

Si vous en êtes au début de votre réflexion, je suis heureuse de vous offrir un programme spécialement conçu par les équipes du Grand Bain pour initier une réflexion sereine et déterminer vos envies profondes en terme de “nouvelle vie”.

Je vous invite à rejoindre notre programme d’une durée de trois semaines. Il vous permettra d’amorcer une vraie prise de recul durant vos congés d’été.

En complément, je vous soumets quelques exemples de situations susceptibles de vous aider à reconsidérer votre avenir professionnel.

pret pour le changement

7 situations qui méritent votre attention :

Comme je l’évoque régulièrement avec vous, il est important de faire un bilan avant de vous lancer dans une démarche de changement de travail ou de métier. Je vous propose de réfléchir à 7 situations qui pourraient être sources d’insatisfaction dans votre actuelle vie professionnelle.

1. Vous n’arrivez plus à récupérer physiquement

Les week-ends ne suffisent plus à recharger vos batteries et le dimanche soir voit naître l’angoisse de la reprise du lundi ? Votre corps vous parle et met en exergue une situation d’inconfort. Nous pouvons tous ressentir exceptionnellement ce mal-être physique, mais si le phénomène est récurrent, il est important de vous interroger (voire, dans certains cas, de consulter un spécialiste de santé pour réussir à surmonter les “angoisses passagères” en prenant de la hauteur en toute objectivité). La sphère professionnelle doit contribuer à votre épanouissement, et non pas l’inverse.

2. Votre travail ne renforce pas votre estime de vous-même

Certaines situations de travail peuvent entamer l’estime que vous avez vis à vis de vous-même. Si vous doutez de vos capacités, alors que vous les avez pourtant déjà mises en œuvre dans votre parcours professionnel, il se peut que cela soit le signe d’un malaise. L’une des vertus d’un métier idéal est de contribuer à développer votre confiance en vous (là encore, pas l’inverse).

3. Votre motivation n’est que financière

Si votre rémunération actuelle est très attractive mais que votre plaisir à vous lever le matin est faible, il est temps de chercher d’autres pistes professionnelles.

L’argent ne doit pas prendre le pas sur le reste. Quel serait le sens de votre vie dans ce cas ? Je vous recommande toutefois de positionner votre projet de reconversion professionnelle sur des bases financières solides. Le niveau de votre salaire devra en effet vous permettre d’assumer vos charges en toute responsabilité.

4. Votre esprit est déjà ailleurs

Il n’est pas rare, pour les personnes en recherche d’une nouvelle orientation professionnelle, de se démobiliser de leur travail et de consacrer du temps à se projeter dans une nouvelle vie professionnelle : en recherchant de nouveaux jobs sur internet, en lisant des articles comme celui-ci afin de mieux définir votre besoin de changement, en essayant de trouver des idées de reconversion en vous inspirant d’exemples d’autres personnes qui se sont engagées dans une nouvelle vie…

Si tel est votre cas, prenez les choses en main et passez à l’acte !

5. Vous avez perdu votre motivation initiale

Lorsque le besoin de changement de carrière professionnelle s’active en vous, de nombreuses questions peuvent survenir. La recherche de sens se fait plus forte, vous ne parvenez plus à retrouver la motivation de départ, les raisons qui vous ont fait accepter votre emploi actuel ont disparu… Vos besoins ont peut être évolué, mais il se peut que vos sources de motivation aient disparu avec une nouvelle organisation dans l’entreprise…Un retour à vos besoins fondamentaux, à votre étoile polaire, doit être opéré pour identifier vos valeurs et le métier idéal en lien avec ce que vous êtes.

6. Vous enviez la situation professionnelle des autres

Autre signal fort : l’envie que fait naître en vous l’épanouissement professionnel d’un membre (ou plusieurs) de votre entourage. Il s’agit d’un sentiment humain, qui vous permet simplement de matérialiser votre propre insatisfaction au quotidien. Admirer ou envier une situation peut être une source de motivation pour engager votre propre processus de changement. Le plus important dans cette phase est d’être honnête avec vous-même pour analyser et identifier ce qui pourrait vous procurer de nouveau un véritable bien-être professionnel.

7. Vous changeriez votre carrière si vous le pouviez

J’avais évoqué dans un article précédent le fait que vous êtes libre de changer de vie. Effectivement, vous avez tous votre libre arbitre, mais certains paramètres de votre vie actuelle demandent peut-être d’agir en amont pour préparer le terrain et accueillir le changement dans les meilleures conditions possibles. La véritable question est bien celle-ci : “Que feriez-vous si tout était possible ? Qu’est-ce qui pourrait vous en empêcher ? ».

Si vous vous reconnaissez dans plusieurs de ces points, je vous invite à vous poser pour entamer une réflexion en profondeur sur votre avenir professionnel et personnel.

Notre parcours « Prêt(e)pour le changement » peut être la première étape pour vous aider à clarifier votre réflexion.

Ce parcours vous est offert, alors n’hésitez plus, plongez dans le Grand Bain !

Je reste à votre écoute,

Sophie,

 

Pour aller plus loin

je change ma vie sophie

 

  • Dernière mise à jour le .
1
0
0
s2smodern

Ralentir, c'est ressentir...

ralentir cest ressentir

L'été est arrivé...

La chaleur, le soleil, les grillades accompagnées d'un petit verre de rosé * ... les conditions sont enfin réunies pour vous permettre de faire une parenthèse.

Quitter le train train quotidien, arrêter la course poursuite travail / bouchons, transports en commun / gestion de la famille, de la maison ...

Quels que soient vos projets pour les vacances, votre rythme va changer, vos obligations vont s'alléger, et vous allez pouvoir laisser libre cours à votre réflexion.

"Ralentir, c'est ressentir"...

Cette phrase issue d'un article dans Psychologies évoque parfaitement l'état dans lequel je vous propose de vous glisser petit à petit.

Prendre le temps de vous réveiller à votre rythme le matin...
Préparer les repas en douceur, en profitant de chaque étape de l'élaboration : admirer la rondeur d'une tomate, sentir les effluves de la menthe, goûter une framboise au passage...
Lever la tête vers le ciel et ressentir la chaleur des rayons du soleil transpercer votre peau....
Faire du vélo à la campagne et apprécier la carresse du vent sur vos joues...
Bronzer sur un transat au bord de la mer en se laissant bercer par le ronron des vagues...
Nager avec douceur et confiance, flotter, vous délecter de la sensation d'exister au milieu de l'immensité de l'océan...
Marcher en montagne, vous arrêter pour observer un bouquetin, faire une pause pour admirer un joli lac au coeur de la randonnée...

pret pour le changement

 

Si je vous propose de prendre le temps d'observer ce qui se passe autour de vous et l'impact que cela peut avoir sur votre corps, c'est d'abord pour vous placer en position de détente et d'acceptation de toutes les bonnes choses qui pourraient venir à vous durant l'été.

Mais aussi pour vous permettre de laisser libre cours à votre réflexion, et plus que tout, permettre à votre petite voix intérieure de s'élever et vous parler.

Dans quelles émotions les évènements que vous avez vécus ces derniers mois vous ont-ils plongé(e)
? Qu'est-ce qui vous a mis mal à l'aise ? Qu'avez-vous ressenti ? Pourquoi ?
Le vacarme, le rythme effréné de notre vie quotidienne, les sollicitations permanentes (textos, mails, appels...) empêchent votre petite voix de vous chuchoter à l'oreille ce qui est bon pour vous.

Or, celle-ci existe bel et bien (nous en serions tous dotés dès notre plus jeune âge) et elle est là pour vous guider et vous soutenir. 
Avez-vous envie de l'entendre ? 
Diriez-vous que certaines choses ne vous conviennent plus dans votre vie professionnelle ou personnelle, sans que vous sachiez précisemment identifier quoi ?

Si vous acceptez d'écouter votre voix intérieure, alors vous réussirez à vous mettre à distance de ce que vous vivez et vous entendrez votre guide s'adresser à vous.

Vous pourrez ainsi atteindre la liberté intérieure indispensable à votre épanouissement, vous saurez qui vous êtes et ce vers quoi vous voulez tendre.

Pour vous accompagner dans cette réflexion, je vous offre la nouvelle Play List du Grand Bain : "Emotions"https://www.deezer.com/fr/playlist/6077300124 

Et bien sûr, si à la fin de l'été vous souhaitez une aide extérieure pour affiner votre projet et vous plonger dans votre nouvelle Vie, les Experts Grand Bain sont à votre disposition au 04 93 96 92 40. 

Tous nos parcours en Reconversion Professionnelle sont réalisables à distance (ateliers digitalisés et RDV individuels Skype ou face à face).

Je vous souhaite un très bel été !


Sophie
 

(*L'abus d'alcool est dangereux pour la santé)

  • Dernière mise à jour le .
1
0
0
s2smodern

Reconversion : 5 facteurs à prendre en compte

reconversion professionnelle 5 facteurs à prendre en compte

 

Il ne se passe pas un mois sans qu’une nouvelle étude nous indique que les français pensent de plus en plus souvent à leur reconversion professionnelle, et ceci, à tous les âges.

La démarche de reconversion peut être motivée par différentes raisons : l’envie de changement, une lassitude avec votre métier d’origine, la recherche de sens dans votre activité quotidienne, le désir d’aligner vos appétences professionnelles et vos  valeurs personnelles, ou encore, la recherche d’un meilleur équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle,…

Les origines d’un souhait de réorientation professionnelle sont différentes pour chacun d’entre vous. Le besoin de changement est directement lié à une combinaison de motivations personnelles, à un moment de votre vie où vous sentez qu’une transformation est nécessaire à votre épanouissement.

L’objectif premier d’une reconversion professionnelle est d’exercer un métier totalement fait pour vous, qui vous permettra de vous épanouir et de dépasser le simple cadre de la nécessité de travailler.

Avant de vous lancer dans un processus de changement de métier, il y a différents points à prendre en compte pour vous assurer que cette transformation soit un succès et se passe de la façon la plus douce possible.

Je vous propose de faire le point sur 5 facteurs à prendre en compte avant d’initier un virage professionnel.

1. Qu’est-ce qui vous motive ?

Avant toute chose, vous devez être au clair avec vous-même sur les points que vous n’appréciez pas (ou plus) dans votre métier actuel ou votre environnement de travail,…

Si vous appréciez votre métier, interrogez-vous sur les éléments qui, au quotidien, ne vous permettent pas d’apprécier votre travail. Un changement de cadre de travail est peut-être à envisager pour retrouver le plaisir de vous rendre chaque matin dans votre entreprise.

Si vous constatez que vous n’aimez plus votre métier, demandez-vous ce qui vous motive vraiment.
Vos passions ou loisirs peuvent vous aider à identifier ce qui pourrait vous donner envie de vous lever le matin: s’occuper des autres, développer votre créativité dans des activités artistiques…

2. Définissez vos valeurs

La définition de vos valeurs est un acte essentiel pour réussir votre changement de métier. Il s’agit d’une boussole qui va vous permettre d’atteindre le métier totalement en accord avec vos aspirations personnelles et professionnelles.

Vos valeurs vont vous renseigner sur 2 points :

  • d’une part, le sens que vous recherchez dans votre travail.
  • d’autre part, le sens que vous souhaitez partager avec la société dans laquelle vous travaillerez.

Ce qui veut dire, avec la Direction et l’ensemble des collaborateurs. On parle aussi de culture d’entreprise.

Voici quelques exemples de valeurs parmi lesquels vous pourrez effectuer un choix :

Adaptabilité - Ambition - Amélioration continue - Apprentissage continu - Approche démocratique - Atteinte des objectifs - Bien-être - Citoyenneté - Cohérence - Collégialité - Communication - Compassion - Compétitivité - Confiance - Confidentialité - Consensus - Courage - Dévouement - Discrétion - Disponibilité - Ecoute - Echange - Efficacité - Égalité - Engagement - Enthousiasme - Épanouissement - Esthétisme - Éthique - Esprit d’équipe - Excellence - Exemplarité - Fiabilité - Honnêteté - Impartialité - Indépendance - Indulgence -  Intégrité - Intelligence collective - Justice - Légalité - Liberté - Loyauté - Obéissance - Ouverture - Plaisir - Partage - Passion - Pouvoir - Performance - Prise de risque - Professionnalisme - Proximité - Qualité - Réactivité - Reconnaissance - Relation avec les autres - Réputation - Respect - Responsabilité - Sagesse - Santé et sécurité - Satisfaction (employés / clients) - Serviabilité - Service à la Communauté - Solidité financière -Solidarité - Succès - Tolérance - Transparence - Valorisation - Vision partagée - Argent

pret pour le changement


3. Misez sur vos compétences

Il n’est pas toujours évident de lister toutes vos compétences. Vos diplômes et vos expériences professionnelles ou interpersonnelles ont forcément contribué à développer des atouts qui vous permettront d’occuper avec talent le futur métier envisagé.

Il peut-être recommandé de vous faire accompagner, au travers d’un bilan de compétences, pour prendre du recul sur vos compétences et définir un plan d’acquisition de celles qui vous feront peut-être défaut pour réussir dans votre nouveau projet professionnel.

Certaines compétences seront plus facilement transférables à d’autres domaines d’activités, c’est ce qu’on nomme les « soft skills » : sens du contact, service client, gestion de projet, résolution de problèmes…

4. Prenez en compte votre situation personnelle

Une reconversion professionnelle aura des conséquences certaines sur votre niveau de rémunération. En effet, vous débutez à nouveau dans un secteur ou vous n’avez pas encore acquis d’expérience. Il faudra certainement prouver votre valeur à vos nouveaux employeurs ou clients.
A ce titre, une reconversion professionnelle doit être également préparée au niveau personnel et plus précisément, au niveau financier.

Quels sacrifices pouvez-vous permettre ? Etes-vous attaché(e) à un statut ? Avez-vous des projets futurs à réaliser en couple ?

Toutes ces questions doivent être évoquées pour permettre de prendre des décisions éclairées.
Pour ceux qui pourraient remettre leur projet de reconversion professionnelle pour ces raisons, il est toujours possible d’effectuer un changement de métier au sein de votre entreprise (selon la taille et l’ouverture de celle-ci), via la mobilité interne ou un projet d’intrapreneuriat.

5 . Sollicitez votre réseau

Le réseau personnel ou professionnel que vous avez bâti vous sera d’une aide précieuse dans votre projet de reconversion professionnelle. Vous pourrez demander des retours d’expérience sur le métier que vous aurez choisi. N’hésitez pas à contacter vos amis, vos anciens collègues, ou des personnes qui peuvent vous être présentées par votre réseau.

Vous l’aurez compris, vous lancer dans une démarche de reconversion professionnelle doit être mûrement réfléchi et préparé sur la durée.

Le Grand Bain vous offre le parcours « Prêt(e) pour le changement » pour vous aider à amorcer la réflexion autour de votre besoin de changement. Ce programme de trois semaines vous permet d’aborder avec sérénité les prémices de votre changement de vie.

A votre écoute,

Sophie

 

Pour aller plus loin

3

je change ma vie sophie

 

  • Dernière mise à jour le .
1
0
0
s2smodern

Impliquez vos collaborateurs : 6 pistes à suivre

implication des collaborateurs

 

J’évoque régulièrement avec vous la nécessité de fidéliser les talents, de créer les conditions du bien-être au travail, de retravailler les approches de management,…
Si toutes ces actions favorisent la motivation des équipes et leur engagement, la question de l’implication des collaborateurs est également une préoccupation des managers et des Directions des Ressources Humaines.

 

Et pour cause, d’après une étude de 2018 de l’institut de sondage Gallup, les Français ne seraient que 6% à être engagés au travail, contre une moyenne de 10% en Europe de l’Ouest. La Norvège étant leader avec 17% de salariés impliqués. (Etude Gallup, diffusée dans Challenges le 20 juin 2018).

 

La difficulté réside dans le fait que l’implication ne s’impose pas : elle s’obtient au travers d’une approche globale de la motivation du salarié et s’inscrit dans une série d’actions concrètes.

 

Pour y parvenir, je vous propose d’explorer les pistes ci-dessous :

 

1 – Faire vivre vos valeurs

C’est un sujet qui me tient à cœur, car les valeurs d’entreprise sont fondamentales pour réunir les salariés autour d’un projet commun , qui donne du sens au cadre de travail.

Si vous n’avez pas encore de projet d’entreprise ou de valeurs définies, il sera difficile de donner du sens au travail de groupe. L’intérêt majeur des valeurs d’entreprises est de partager entre tous une vision de l’utilité et de l’avenir de l’entreprise.

Inclure vos salariés dans la définition des valeurs de votre entreprise et les associer aux décisions importantes contribue fortement à développer le sentiment d’appartenance à un groupe et donne envie de s’y impliquer au-delà d’un simple travail.

La collaboration qui découle de ce travail commun développe les relations interservices et permet de mieux travailler ensemble au quotidien, sans avoir peur de faire un faux-pas.

Au niveau du recrutement, les valeurs sont essentielles, entre plusieurs candidats qui ont les mêmes compétences techniques, il sera important de recruter la personne qui adhère naturellement à vos valeurs et qui sera capable d’être un nouveau vecteur de ces valeurs.

2 – Développer le bien-être au travail

Nous l’avons déjà évoqué, le respect du bien-être des salariés au travail est primordial. Personne ne souhaite s’impliquer si les conditions de travail quotidiennes sont difficiles. Depuis quelques années, les CHO (Chief Happiness Officer) sont en charge du « bonheur » des salariés.  Au-delà du titre du poste, qui peut laisser dubitatif, c’est bien la prise en compte, par l’entreprise, de la dimension  humaine du salarié et des facteurs qui influent sur son état d’esprit.

On aborde avec ce point la qualité de vie au travail , qui prend en compte la dimension personnelle du salarié, en intégrant des préoccupations externes au travail susceptibles d’impacter négativement son attitude. Comme par exemple : des horaires rigides,  le manque de reconnaissance, l’impossibilité de télé-travailler, le manque d’autonomie, …

3 – Favoriser l’innovation, la confiance et la prise de risque

Un autre sujet qui me tient particulièrement à coeur : l’innovation en entreprise. Celle-ci est aujourd’hui accessible à toutes les organisations.  Dans notre contexte d’évolution rapide des cycles de vie des produits, favoriser l’innovation à tous les niveaux de l’entreprise devient l’atout concurrentiel numéro 1.

Je pense particulièrement à l’intrapreneuriat , qui permet de développer un projet pour lequel le salarié sera le principal moteur et qui libérera sa créativité. Mais pour développer le potentiel créatif des salariés, il faut accepter la probabilité de quelques échecs ou erreurs, voire, de prototypes non aboutis. Car il est rare qu’une idée devienne une formidable réussite dès le premier essai. L’acceptation des risques contribue à renforcer la confiance entre l’entreprise et son salarié. L'acquisition d’expérience qui en résulte sera, quoi qu’il arrive, une étape vers un succès à venir. La transparence étant un autre élément favorisant la confiance : partager les idées innovantes permet à chacun de challenger ces idées et de les faire progresser au bénéfice du collectif.

4 – Considérer chaque collaborateur comme un individu unique

Il s’agit bien là d’adapter à chacun des profils de votre entreprise, des solutions de management qui prennent en compte toutes ses singularités. Si l’entreprise permet à chaque salarié d’exprimer tout son potentiel, elle n’en tirera que des bénéfices. Cette prise en compte de l’individu passe par la connaissances des capacités propres du collaborateur et la mise en place d’un parcours professionnel et de formation adapté à sa situation, qui lui permettra de se développer et de s’améliorer dans la pratique de ses compétences.

L’un des écueils du management est de considérer qu’il faut absolument dupliquer ce qui fonctionne, sans forcément expérimenter de nouvelles pistes de travail. N’oublions pas que l’objectif premier de l’entreprise est que le travail attendu soit réalisé par chaque salarié.
Permettre à chacun d’accomplir ce travail avec une certaine autonomie et marge de manoeuvre permettra aux uns et aux autres de s’exprimer totalement.

5 – Renforcer l’intérêt du travail et reconnaître la contribution de chacun

Les salariés qui font appel au Grand Bain, dans le cadre d’une reconversion professionnelle, ont souvent moins d’intérêt pour leurs missions.Il s’agit bien là d’un des premiers facteurs d’attachement à l’entreprise.
Le désintérêt pour le travail et le manque d’engagement qui en résulte est souvent causé par le cloisonnement du poste, l’aspect répétitif, le manque de diversité des tâches à accomplir et la faible autonomie dans l’exécution. L’enrichissement des postes est une opportunité de mobiliser le salarié sur différents champs de compétences, que cela soit dans le domaine relationnel ou dans les opportunités d’apprentissage.

La reconnaissance du travail accompli est tout aussi essentielle que l’intérêt vis à vis de son travail. Elle vient renforcer la confiance de chacun dans l’accomplissement de ses missions et permet de libérer le salarié dans ses futures initiatives.

6 – Développer les interactions

Les interactions, qu’elles soient transversales ou verticales, permettent à chaque salarié de savoir où il se situe dans l’accomplissement de son travail. La communication avec ses pairs lui permet de s’auto-évaluer et de mettre en place des actions informelles d’apprentissage. Les communications plus formelles avec la hiérarchie lui permettent de bénéficier d’une reconnaissance du travail accompli et de pistes d’améliorations.
Les opportunités d’expression des salariés doivent être favorisées afin de faire remonter leur idées et de faire entendre leurs points de vue. Mais, pour être utiles et efficaces, ces opérations doivent être suivies d’effets, au risque de générer une démotivation supplémentaire.

De façon plus informelle, l’entreprise reste une communauté humaine, qui doit permettre l’expression de tous au cours de formations inter services, de projets transversaux, de séminaires d’équipes, de déjeuneurs d’équipes ou d’actions de team building.

Pour terminer ce billet, j’aimerais rappeler que c’est la conjonction de toutes ces actions qui permet de susciter l’implication et l’engagement des salariés. Cette démarche qui porte les valeurs de l’entreprise doit être supportée par la direction de l’entreprise. Elle a pour objectif le développement personnel et professionnel des salariés, la fidélisation et la motivation des talents, mais également la mobilisation de tous les collaborateurs vers les objectifs de réussite de l’entreprise.

A votre écoute,

Sophie

 

Pour aller plus loin

mobilite interne

mobilité externe

Intrapreneuriat

 

 

  • Dernière mise à jour le .
1
0
0
s2smodern

Offboarding ou comment bien gérer le départ d’un salarié

offboarding ou comment gérer le départ dun salarié

Quelle que soit la raison pour laquelle un salarié quitte votre entreprise, le processus d’accompagnement qui entoure cet événement, appelé aussi « offboarding » est un moment clé pour l’entreprise.

Le départ, s’il impacte en premier lieu les missions tenues dans l’entreprise, engendre également des conséquences certaines dans l’environnement de travail direct du salarié.

Ce processus est souvent négligé par l’entreprise. Pourtant, les mouvements de personnel sont de plus en plus fréquents et doivent désormais être particulièrement soignés.

Dans un contexte de fidélisation des salariés et d’attractivité des talents, le processus d’Offboarding est révélateur de l’état d’esprit de l’entreprise et de la considération apportée aux salariés, qu’ils soient en poste ou sur le départ.

En effet, la manière de gérer la sortie des effectifs incarne tout autant la culture et les valeurs de l’entreprise, que l’accueil des nouveaux embauchés ou les efforts accomplis pour promouvoir la qualité de vie au travail. 

L’Offboarding est aujourd’hui une nécessité, il fait partie des éléments directement en lien avec l’expérience salarié, la marque employeur et la sécurité de l’entreprise.

Dans le contexte actuel de pénurie de talents (qui va inévitablement s’accentuer à l’avenir), la mise en œuvre d’un tel processus représente un acte positif et constructif de management.

Il démontre le professionnalisme de l’entreprise et viendra renforcer la marque employeur, car le salarié se fera également l’ambassadeur de la façon dont la séparation a été réalisée auprès de futurs candidats ou de potentiels clients.

Je vous propose d’aborder les différents axes d’actions pour réussir le départ d’un salarié.

Agir auprès des salariés restants

Il est difficile de garder le secret autour du futur départ d’un salarié. Pour couper court aux rumeurs, aux fausses hypothèses et à l’apparition de tensions, il est indispensable de communiquer en toute transparence auprès de l’équipe et le plus rapidement possible.

La communication peut-être réalisée en présence du salarié concerné et de son manager. Cela permet d’évoquer les raisons du départ clairement et de préparer l’équipe à la phase de transition de façon ouverte.

Cette phase de transition doit être gérée le plus efficacement possible afin d’éviter la désorganisation des activités de l’entreprise, ou, pire, la démotivation des équipes.

Le temps de recrutement d’un nouveau salarié peut-être long. Il convient de prendre en compte l’impact de la charge de travail qui va incomber aux personnes toujours en poste.

La communication régulière avec les équipes, pendant cette période de transition, est importante. Le fait de les remercier pour l’investissement supplémentaire auquel elles devront faire face est une marque de considération et de respect.

Organiser le travail

La période comprise entre l’annonce faite aux équipes, et le moment du départ, doit être pensée pour assurer une bonne transmission des informations clés. Ceci permettant d’assurer la continuité de l’activité.

Le manager peut lister avec le salarié sur le départ les missions en cours, les différentes données auxquelles il a accès ainsi que les procédures qu’il a mis en place de façon informelle. Cette liste doit permettre d’établir un plan de transmission des savoirs se concrétisant par des consignes écrites, qui seront utiles au futur salarié recruté (ou en mobilité sur le poste).

Cette période peut également être l’occasion d’écouter les retours constructifs du salarié qui quitte l’entreprise. Il ou elle sera plus libre de faire remonter des dysfonctionnements dans l’organisation du travail et de contribuer à son amélioration.

Prendre en compte les impacts légaux et de sécurité

Malgré toute la confiance que vous pouvez naturellement porter à un salarié, il n’en reste pas moins que votre relation contractuelle s’est achevée et que vos obligations légales et de sécurité doivent être respectées.

De nombreux actes doivent être accomplis au moment du départ :

  • La restitution des équipements mis à disposition
  • La fermeture des accès aux locaux et à l’ensemble du système d’information
  • Les obligations légales comme le solde de tout compte, le certificat de travail,…

Reconnaître la contribution du « offboardé »

La reconnaissance de la contribution du salarié en situation de départ est particulièrement importante. Il/elle se sentira respecté, et restera un ambassadeur de l’entreprise. Qui plus est, les salariés restants pourront percevoir une culture d’entreprise bienveillante et reconnaissante du travail accompli par tous.

Cette reconnaissance peut trouver sa place à différentes occasions avant ou après le départ:

Quelques jours avant le départ, en organisant un pot avec l’équipe.  Moment convivial, il donne l’occasion de revenir sur le parcours de la personne, ses qualités et ses réussites notables.

Un « entretien de départ » est également une occasion de remercier plus personnellement le salarié et d’écouter ses retours. Ceci permet de tirer des leçons et d’envisager des axes d’amélioration pour la stratégie de l’entreprise et/ou la qualité de vie au travail.

Une fois hors des effectifs, l’ex-salarié n’en reste pas moins un ambassadeur de l’entreprise. S’il poursuit son parcours professionnel dans le même domaine d’activité, il sera certainement amené à parler de l’expérience qu’il a vécu dans votre entreprise auprès de potentiels futurs collaborateurs, clients ou partenaires.
Il est intéressant de conserver un lien car il est possible que vous soyez amenés à travailler ensemble d’une nouvelle façon. Et pourquoi pas, qu’il réintègre l’entreprise après une expérience extérieure. C’est ce que l’on nomme « effet boomerang ».

En prenant en compte tous les aspects du départ d’un salarié, le processus d’offboarding peut être vécu positivement par tous et venir renforcer votre culture d’entreprise et votre marque employeur.

Le Grand Bain peut vous accompagner dans la mise en place de votre processus d’Offboarding en aidant vos salariés en questionnement ou ceux dont le poste est supprimé. Ils pourront ainsi préparer au mieux les futures étapes de leur vie professionnelle au travers du bilan de compétences « Le Grand Bain ».

Je reste à votre écoute,

Sophie,

Pour aller plus loin

mobilite interne

mobilité externe

Intrapreneuriat

 

 

  • Dernière mise à jour le .
1
0
0
s2smodern