fait pour entreprendre

Vous avez un projet de création d’entreprise, mais vous vous interrogez sur vos capacités à entreprendre ?

Que vous soyez Directrice Commerciale, Chargé de Ressources Humaines, Serveuse, Directeur de BU au sein d’une multinationale, Barman, Développeur informatique, Comptable… cette forte envie « d’autre chose » vous fait régulièrement rêver mais vous n’avez pas encore osé franchir le pas.

Entre le besoin de liberté, la soif de prendre le contrôle de votre avenir professionnel, et la crainte de l’échec, le doute s’installe et paralyse vos rêves.

Bien sûr, le risque n’est pas le même si vous avez une famille à charge, des emprunts et des frais fixes élevés, ainsi qu’un salaire actuel très confortable – ou si vous êtes célibataire et percevez une rémunération dans la moyenne du marché.

Et vous avez probablement raison d’hésiter, car il est impératif de vous poser les bonnes questions avant de vous lancer dans l’entrepreneuriat.

La France finira sans doute par suivre le modèle américain, passé depuis peu à 50% de travailleurs indépendants, statut qui plait beaucoup aux entreprises outre-Atlantique : chacun collabore dans un souci de confiance et de respect mutuel, et lorsqu’on ne se plait plus, on arrête et on passe à autre chose (autre client / autre prestataire).

Attention, je ne suis pas en train de dire qu’il est simple de travailler comme indépendant. Mais que cette flexibilité peut être une bonne réponse au besoin d’autonomie et de flexibilité des nouvelles générations, qui ne souhaitent plus être enchaînées aux entreprises via un CDI ni obéir aveuglément à certains patrons aux valeurs et compétences parfois discutables. 

Qu’est-ce qui fait qu’une entreprise réussit plus qu’une autre ? Est-ce que ça tient à l’originalité de son produit / service ? Aux prix pratiqués ? A son patron ? Aux salariés ?

Que votre but soit de vous lancer comme indépendant, de racheter une entreprise ou de créer une start up, voici quelques points sur lesquels je vous suggère de vous pencher préalablement :

 

Une fois ces réponses couchées sur le papier, si vous ressentez plus d’excitation que de stress, c’est qu’il faut continuer à creuser !

En faisant une étude de marché approfondie, en affinant votre business model, et bien sûr, en imaginant la meilleure manière d’assurer la transition entre votre situation actuelle et la situation visée.

N’hésitez pas à sortir, allez à la rencontre de personnes qui ont franchi le pas de l’entrepreneuriat (dans un autre domaine que le vôtre, de préférence; sinon vous risquez de vous heurter à un mur !). Demandez-leur comment elles perçoivent leur quotidien, quelles sont leurs satisfactions et quels sont les inconvénients.

Vous avez vraiment envie de vous lancer, mais toujours une petite appréhension ?

J’ai une bonne nouvelle pour vous : nous sommes dans une période de plein emploi. Autrement dit : il est de plus en plus difficile de recruter, le candidat a (souvent) le choix de son employeur, le délai de recherche d’emploi peut ainsi s’avérer très court si le poste à pourvoir correspond à votre profil.

Vous aurez donc de fortes probabilités de retrouver un job après une période de création d’entreprise, si cette aventure ne s’avère pas aussi fructueuse que prévue.

 

Toujours un petit doute ? Besoin d’obtenir un regard neutre et objectif sur votre posture de dirigeant et la viabilité de votre projet ?

Nous pouvons vous accompagner avec notre tout nouveau Bilan de Compétences entrepreneuriales Grand Bain.

N’hésitez pas à appeler au 04 93 35 04 76 pour toute question.

Bravo en tout cas, c’est un très bon début d’envisager de créer. Nous avons besoin de chefs d’entreprise pour faire tourner le monde !

Bonne réflexion, et bonne chance,

Sophie

 

PS : Notre bilan de compétences est désormais disponible à Bordeaux